« L’oeuf magique dinosaure » : la fausse bonne idée cadeau à offrir à un enfant !

 

Hello mes p’tits dinos !

 

La semaine dernière, mon neveu d’amour est rentré d’une fête d’anniversaire heureux comme un pape. Au-delà du fait qu’il s’était gavé de gâteaux à la crème et de bonbons avec tous ses copains, il était surtout content car les parents de son ami avaient remis une petite surprise à tous les enfants à la fin de la journée, pour les remercier de leur présence.  « Tata, tata, regarde ce que j’ai eu moiiiiii ! ». Et ne voila-t’y-pas qu’il sort de derrière son dos… un œuf. Avec les yeux qui pétillent, il m’explique qu’un dinosaure, un vrai de vrai (!), fait dodo à l’intérieur. Qu’il est déjà « tout grand » mais qu’il doit encore se reposer une journée dans l’eau (?) avant de pouvoir sortir de sa coquille. « Tata, on peut le mettre dans l’eau tout de suite ? Comme ça demain, il sera ‘tout fini' ». Qu’à cela ne tienne : ayant à peu près trois ans d’âge mental pour tous les trucs de ce style (mon neveu a cinq ans mais j’ai tendance à penser que c’est moi l’enfant la plupart du temps…!), je me suis mise à trépigner à ses côtés tout en mettant l’oeuf dans un récipient rempli d’eau. D’après la notice, la bête devait être immergée pendant 24h avant que la coquille ne se fendille. Le dinosaure serait alors définitivement prêt à sortir. Astucieux ! Très en vogue en ce moment, ces petits jouets vendus à peu près partout pour quelques euros m’avaient déjà faits de l’oeil (pour mon neveu hein : je suis une grande enfant mais n’exagérons rien ;)). Sur les photos, les dinosaures semblaient absolument adorables : j’avais donc hâte de voir à quoi allait ressembler le nôtre après 24h de patience…

oeuf-dino

TIC TAC…
TIC TAC…

 

oeuf-dinosaure

 

ATTENTE…

 

Le lendemain, mon neveu ne décolle pas ses yeux une seule seconde de la bassine où flotte l’oeuf de Denver (oui, bon… L’inspiration n’était pas vraiment au rendez-vous. Vous auriez fait mieux vous ?!). Il a peur de le quitter des yeux et de manquer la précieuse éclosion. Malgré notre patience, l’oeuf n’a pas l’air de se fendiller d’un pouce. J’essaie d’expliquer à mon chouchou qui a l’air triste de voir que rien ne bouge du côté de la coquille que le dino était peut-être trèsssss fatigué (après tout, il vient d’une autre époque) et qu’il doit sûrement dormir un peu plus longtemps que prévu (#excuseencarton).

 

Résultat des courses, les heures passent mais toujours aucun signe de réveil du côté de la bassine. N’y tenant plus et devant les grands yeux tristes de mon neveu qui n’a pas l’air de comprendre pourquoi son nouveau copain n’a pas l’air pressé de le rejoindre, je décide « d’aider » notre ami Denver à sortir de son coma (« sage femme pour dino », ça peut être cool comme reconversion, non ?). Bon, je sais : normalement, patience est mère de toutes les vertus. Mais allez expliquer à un enfant qui a la surprise juste sous les yeux qu’il doit encore attendre gentiment ?! (BON COURAGE si vous vous y risquez… Et encore une fois, lorsque je dis « enfant », je ne parle pas forcément de mon neveu… ;)). En ouvrant l’œuf, une espèce de liquide visqueux très beurk m’attend. Puis Denver apparaît enfin. Problème (de taille) : il est très moche. Mais genre vraiment. Appréciez par vous-mêmes…

 

oeuf-dino-moche

 

RÉALITÉ !

 

Lui qui avait l’air si mignon sur le carton publicitaire (sur lequel il semble d’ailleurs être dans une matière proche du plastique…) ressemble finalement à une drôle d’éponge (normal me direz-vous puisqu’il était censé grandir au contact de l’eau…) pas top du tout. Et comme il est gorgé d’eau, c’est encore moins top. Je reconnais qu’il aurait peut-être été moins laid s’il avait achevé sa période de gestation tranquillement mais quand même, il a vraiment une tête étrange. On sait maintenant grâce à lui à quoi ressemblait un dinosaure né prématurément…

 

oeuf-dino-laid

 

Heureusement, comme mon neveu a toujours son regard d’enfant (quelle chance !), il adopte tout de suite Denver et n’a pas l’air de le trouver trop repoussant. Juste bizarre (mais c’est connu : les gosses adorent les trucs étranges. Nous sommes donc sauvés). Il insiste par contre lourdement pour que le dinosaure me fasse des bisous mais le côté « éponge-trempée-chelou » ne me séduit pas des masses. Alors je m’interroge (et j’interroge au passage tous les parents, grands-parents, tontons et tatas et autres collectionneurs de dinos qui passeraient par ici) : Denver aurait-il été moins moche en ayant fait dodo 24h de plus ? J’ai quelques doutes. Néanmoins, certains sites insistent sur le fait qu’il faut laisser le dino 48h et non pas 24h dans l’eau. Pfff, vraiment trop complexe de faire voir le jour à ce foutu jouet ! Je m’en voudrais d’avoir empêché Denver d’aller au bout de sa transformation en papillon, alors à vos témoignages !

 

— ÉDIT —

 

Avoir un dino moche sur la conscience n’est pas chose aisée. Juste histoire d’être sûre que la couille dans le pâté ne venait pas de mon propre fait, j’ai racheté un œuf pour voir si quelque chose n’avait pas merdé dans le processus. Comme je n’ai pas trouvé d’oeuf de la même taille, j’ai opté pour un plus petit de la même marque.

 

oeuf-magique-dino

 

Et là, ô miracle, tout a parfaitement marché (ou presque). Moins de 24h après, la coquille s’est joyeusement fendillée. Je l’ai tout de même laissé mariner dans son jus, car on n’est jamais trop prudent.

 

oeuf-dino-coucou

 

oeuf-dino-coquille-fendillee

 

oeuf-dino-tete-sortie

 

COUCOU !

 

Le lendemain, je sortais le dino, adorable ce coup-ci – toujours un peu visqueux au début mais moins spongieux – et je m’apprêtais à faire mon mea culpa. Sauf que quelques jours plus tard, j’ai assisté à un phénomène étrange. Le dino (appelé « petit pied » cette fois-ci. AHAH) a fondu de moitié. Genre régime express quoi.

 

dino-sorti-de-l-oeuf

 

oeuf-magique-dinosaure

 

AVANT…

 

dino-oeuf-magique-fraise-tagada

 

mini-dino-oeuf-magique

 

mini-dino

 

APRÈS !

 

J‘ai tenté de le remettre sous l’eau en me disant qu’il regonflerait sûrement : sans succès. J’ai donc un mini dino désormais, tant et si bien qu’il pourrait remplacer sans problème le chameau dans ma crèche de Noël. Mais au moins, il est chou 🙂

 

Pour ceux qui voudraient se lancer malgré tout dans cette drôle d’histoire d’éclosion…

 

LES + DE CE JOUET :

 

Le prix mini (à ce prix-là on se laisse tenter, peu importe le résultat… La preuve !)
Le côté « marrant » et ludique de la coquille qui se fendille (mon neveu aura bientôt un petit frère ou une petite sœur donc ces histoires « d’oeufs » et de couvage le fascinent).

 

LES – :

 

L’attente : un enfant, surtout en bas âge, ne peut pas comprendre qu’il faille attendre (et plutôt longtemps en plus) avant de pouvoir jouer. C’est comme donner une carte Gold à une nana pendant les soldes mais lui dire qu’il n’y a pas d’argent sur le compte en banque… #crisedenerfsassurée
Le concept : si l’œuf n’éclot qu’une fois sur deux, c’est un peu embêtant quand même… Si en plus ce qui en sort ressemble à un dinosaure passé sous un camion benne, ça craint un peu quand même.

 

Et toi lecteur, quel était ton jouet préféré
quand tu étais mômes ?

 

HEMA : la petite boutique hollandaise où j’aime me perdre… ♥

 

Hello mes petites tartines au Nutella !

 

On ne va pas se mentir : on a probablement tous déjà rêvé d’être enfermé une nuit chez Ikéa pour y faire une teuf d’enfer, faire du trampoline sur les matelas du rayon literie, batifoler dans la piscine de balles du Club Enfant où nos parents nous expédiaient quand on était mômes pour faire leurs emplettes peinards, jouer à cache-cache dans les rayons jusqu’à plus soif (quoi ?! Je vous rappelle que vous vous promenez sur un blog nommé « Childhood is Better » donc ne vous étonnez pas si je fais l’enfant cinq minutes…!), puis se goinfrer de pâtisseries suédoises jusqu’au petit matin (enfin ça, c’était avant de savoir qu’il y a visiblement des ingrédients plutôt étranges dans leurs gâteaux…). Tout ça pour dire que mon amour pour les magasins d’aménagement d’intérieur venus d’ailleurs ne date pas d’hier…

 

hema

 

Il y a quelques temps, j’ai eu un gros coup de cœur pour une boutique qui commence à s’implanter durablement en France et qui cette fois-ci ne vient pas de Suède… Mais des Pays-Bas ! HEMA (ou plus exactement « Hollandsche Eenheidsprijzen Maatschappij Amsterdam » – mais on va rester sur HEMA si ça ne vous ennuie pas ;)), ce sont des petites boutiques de déco, design, aménagement d’intérieur, papeterie et même cosmétiques qui montent qui montent qui montent !

 

magasins-hema

 

cosmetique-hema

 

vernis-hema

 

Créée il y a un p’tit bout de temps (1926 pour la première boutique quand même), cette enseigne qui s’adresse à « Monsieur Tout le Monde » a toujours eu à cœur de mêler originalité, qualité et bas prix. D’après elle, pas besoin de se ruiner pour avoir une vie agréable et c’est un peu ce qui me séduit dans le concept. Les prix y sont vraiment attractifs et les produits qui mêlent l’utile à l’agréable donnent vraiment envie de TOUT acheter.

 

boutique-hema-espace-manger

 

boutique-hema-espace-cuisine

 

boutique-hema-caisses

 

hema-espace-bain

 

Les boutiques sont colorées, mignonnes et délicieusement rétro, à l’image des articles qui y sont vendus : c’est un vrai plaisir de flâner et de se perdre de rayons en rayons ! Personnellement, leurs objets de déco me rappellent un peu nos Monoprix à nous (les prix en plus abordables toutefois…) ou autres Casa, avec ce goût pour les articles simples (on y trouve vraiment de TOUT, du dissolvant en passant par le bol et les serviettes de bain), pratiques mais toujours jolis. Si je n’ai pas encore testé leurs vernis (au prix de 2,50 euros le flacon, comme chez Kiko), je suis dingue de leurs pâtisseries hollandaises. Lors de mon séjour à Amsterdam, j’étais tombée littéralement amoureuse de leurs gaufres rondes au caramel (une pure tuerie) que je n’avais encore retrouvé nulle part ailleurs. Mais c’était sans compter sur HEMA qui m’a permis de renouer avec cette grande histoire d’amour (tant et si bien que j’achète quatre paquets d’un coup à chaque fois que je fais un saut dans leurs boutiques !). Si vous passez par là, je vous conseille aussi leurs petits berlingots à la cannelle qui sont succulents.

 

hema-patisseries

 

hema-gateaux

 

hema-berlingots-cannelle

 

Tant que vous y êtes, perdez-vous au rayon papeterie et admirez leurs cartes et leurs enveloppes finement décorées, leurs rubans et autres masking tape aux couleurs pastel ou aux motifs rétros ! Rien de mieux pour retrouver son âme d’enfant…

 

boutique-hema-accessoires-bureau

 

hema-classeurs

 

hema-cartes

 

hema-papeterie

 

hema-cartes-et-enveloppes

 

Au rayon « Enfants », je craque pour leurs petits jouets d’antan, souvenir d’une époque où on savait s’amuser beaucoup avec trois fois rien (corde à sauter, yo-yo, toupies, machines à bulles de savon…) et pour leurs idées cadeaux et déco pour préparer une fête d’anniversaire canon !

 

hema-espace-enfants

 

hema-machine-bulles

 

hema-peluches

 

hema-bonbons

 

Si la majorité des boutiques se trouvent aujourd’hui à Paris et dans sa proche banlieue, trois boutiques ont aussi ouverts à Bordeaux et vous pouvez croiser la route d’HEMA à Lille et à Rouen. Difficile de ne pas craquer pour ce petit Pays des Merveilles où j’aime définitivement me perdre et faire ma Alice, mon panier rempli de surprises…

 

Et toi lecteur, tu connaissais déjà HEMA ?
Craques-tu pour ces magasins plein de charme à taille humaine qui tranchent avec les enseignes gigantesques
dont on a l’habitude ?

 

hema-logo

 

Bon plan – le billet de congé annuel by SNCF : ou comment voyager moins cher une fois par an (c’est déjà ça !)

 

Hello mes petits globe-trotteurs !

 

Avez-vous déjà eu envie de vous évader, loin, très loin (ou moins loin d’ailleurs, chacun ses envies… et ses moyens ! Mais j’y viens), de vous envoler, de souffler littéralement ? Vous allez rire mais c’est exactement ce qui m’est arrivé récemment. Oppression : c’est le sentiment qui s’invitait le plus dans mon quotidien et la cohabitation avec ce Monsieur que je n’avais pas invité à la noce était de plus en plus pesante. Comme mon compte en banque faisait un peu la gueule (la faute à ma voiture que j’aime mais qui ne me le rend pas, dédicace à ma Sœur Cosmique qui connaît bien le sujet aussi apparemment ;)) et que je suis plutôt du genre à avoir les pieds sur Terre (en résumé, je ne suis pas maso au point de rêver des Caraïbes quand tout ce que je peux m’offrir est le Camping municipal de la « Fontaine miraculeuse » à la Ferté aux Oies), je m’en suis gentiment mais sûrement allée voir du côté de Voyages SNCF (existe-t-il d’ailleurs un site moins clair sur au monde ? A moins que ce ne soit moi qui ne pige rien peut-être… Ah non, on me souffle dans l’oreillette que j’ai raison, il est juste très mal fait en fait !).

[saut]

travel-the-world

   

  Un de ces jours j’irai voir le monde…

[saut]

Prenez une personne lambda (au hasard : moi) qui ne voyage pas assez souvent pour investir dans une super carte trop génialissime de la SNCF (toujours au hasard : la carte 12-25)Cette personne se retrouve par un sombre jour d’avril à se faire du mal en surfant sur Voyages SNCF, ce topissime site qui nous annonce en un clic qu’on a plus qu’à vendre un de nos reins au marché noir ou sillonner la France à pied et sac au dos si jamais on veut « voyager ». Car quand on voit le prix d’un simple aller-retour, on comprend vite que la seule solution qui s’impose à nous pour compenser la joie de voyager dans un TER pourrave, dans une seconde classe où la clim sera au choix défectueuse ou fonctionnera à toute berzingue, et entouré de parents qui voyageront forcément avec leurs mômes braillards (vous êtes sûrs, on ne peut vraiment pas les mettre en soute ?!), reste de manger des pâtes et du riz pendant plusieurs mois…

 travel-makes-you-richer
[saut]

Voyager est l’unique chose que tu achètes mais qui t’enrichie
(enfin, en théorie…)

[saut]

Alors que je sentais mon envie d’évasion se faire tout doucement la malle face à des prix aussi exorbitants, une amie experte des voyages en train me parle du billet de congé annuel. Première réaction : pourquoi ne nous parle-t-on pas de ce genre d’avantages à la télé ?! Des publicités géantes devraient être placardées dans les rues pour que tout le monde soit au courant. Si j’avais su, j’aurai d’ailleurs utilisé le mien il y a bien longtemps (oui lecteur, comme tu peux le constater, j’ai besoin de souffler TRÈS régulièrement ;)) Mais finalement, le billet de congé annuel, qu’est-ce que c’est que cette bête-là ?!

go-find-yourself

Pars pour mieux te trouver…

[saut]

* LE BILLET DE CONGÉ ANNUEL,
QU’EST-CE-QUE C’EST ? *

[saut]

Tu ne le sais peut-être pas lecteur mais chaque année, tu as le droit à un billet aller-retour pris en charge en partie par ton entreprise et qui te donne droit à une réduction de 25 % sur ton voyage. Et quand on voit le prix d’un billet, concrètement, 25 % on ne crache pas dessus ! Pour obtenir ce fameux billet, il te suffit de télécharger le coupon sur le site de la SNCF et de le faire remplir par ta hiérarchie. Ça prend cinq minutes et ils ne peuvent pas te le refuser (fais valoir tes droits civiques ! C’est un droit légal qu’on ne peut pas ne pas t’accorder ;)). Ensuite, tu n’as plus qu’à te rendre à un guichet Grandes Lignes et l’affaire est dans le sac. Autre avantage : tu peux inscrire sur ton billet un ou plusieurs membres de ta famille qui bénéficiera du coup du même tarif (tes parents s’ils vivent sous ton toit, tes enfants de moins de 21 ans et ton conjoint). Ils ne sont même pas obligés de voyager en même temps que toi. Elle est pas belle la vie ?!

[saut]

Quelques petits critères à remplir pour bénéficier de l’offre (bà oui quand même, t’as cru qu’c’était Noël ou quoi ? ;)) : être salarié ou titulaire de l’allocation chômage (le billet concerne aussi les retraités et les stagiaires en formation), faire un trajet d’au moins 200 kilomètres aller-retour (en sachant que le retour peut-être effectué jusqu’à deux mois après l’aller), joindre les pièces justificatives concernant la filiation avec les personnes inscrites sur ton billet (personnellement on ne m’a RIEN demandé alors que j’avais tout bien photocopié comme une bonne élève !) et remettre le formulaire rempli par ton entreprise(ou par Pôle Emploi) au moins 24 heures avant le départ dans une gare SNCF. Et c’est parti pour les vacances ! Bon à savoir : si tu paies au moins la moitié de la valeur du billet en « chèques vacances », la réduction peut aller jusqu’à -50 %.

 explore-dream-discover
[saut]

Dans 20 ans, tu regretteras davantage les choses
que tu n’auras pas faites que celles que tu 
auras réalisé.
Alors largue les amarres. Quitte le port d’attache. Fais gonfler les voiles.
EXPLORE, RÊVE, DÉCOUVRE.
(Mark Twain)


Personnellement, j’étais enchantée de cette découverte qui va me permettre de voir du pays à moindre frais et surtout de RES-PI-RER ! (on sent que j’en ai besoin, non ?!). Bon, soyons honnêtes : au lieu de me coûter un bras, le billet ne me coûte plus qu’un demi-bras. Mais c’est déjà ça ! Je trouve toujours les prix pratiqués par la SNCF totalement hors de propos vu le service parfois proposé mais grâce à cette offre valable une fois par an, la réduction n’est pas négligeable. Quel dommage qu’il n’y ait pas plus de communication sur le sujet et qu’il faille aller à la pêche aux informations pour apprendre certains de nos droits (surtout quand il s’agit d’avantages bizarrement… Pour le reste on nous le serine bien comme il faut, des fois qu’on oublierait dans un moment d’égarement !). Mais grâce à ce fameux billet de congé annuel dont j’ignorais l’existence, je pars bientôt découvrir une autre région et me ressourcer un peu. Avec un peu de chance, je reviendrai même avec de jolies photos dans mes bagages à partager avec vous…

 too-many-sunsets-i-havent-seen
[saut]

Il y a trop de choses que je n’ai pas encore faites,
trop de couchers de soleil que 
je n’ai pas encore vus…    

[saut]

Et toi lecteur, tu connaissais déjà le billet de congé annuel
et je ne t’apprends rien ou c’est une découverte ?
Où as-tu envie de partir là, maintenant, tout de suite ?

La mode Shamballa… Ou pas ?

 

Hello mes petits sucres d’orge !

 

Comment allez-vous ? Remis de vos abus en tous genres propres aux fêtes de Noël ? Pas de trop grosses crises de foie en vue j’espère ?! (dues à une overdose de chocolats bien sûr !). Moi SI, mais Noël ne serait pas sans ces petits à-côté 😉 J’espère que le gros bonhomme en rouge a été plus que généreux avec vous et que vous achevez l’année 2012 avec tout ce que vous souhaitez au compteur ! Aujourd’hui on the blog, j’aimerais parler cadeau et accessoire mode (oulà, je prends de gros risques). Il y a quelques mois, un collègue m’a parlé de ce qui selon lui allait devenir un indispensable (ça l’était d’ailleurs peut-être déjà, who knows ?) : le bien nommé Shamballa (ne me dit pas que tu ne connais pas : je ne te croirai pas). Un nom plutôt barbare qui m’évoquait – il faut bien le dire – peu de choses, si ce n’est peut-être une figure au patinage artistique. J’ai tâché d’oublier ce truc aussi vite qu’on m’en avait parlé.

shamballa-fuchsia

Sauf que quelques semaines plus tard, j’ai vu fleurir au poignet de tout le monde (non non, je ne suis pas du tout du genre à exagérer !) un drôle de bracelet coloré et strassé. Je me suis demandée si c’était le signe de reconnaissance d’une secte d’un genre nouveau (à la manière de Madonna et de sa Kabbale) mais je me suis dit qu’il y aurait peut-être un peu trop d’adeptes pour un nouveau mouvement… Comme je suis une petite curieuse, je me suis renseignée sur ce petit accessoire qui fait étrangement fureur : était-ce une énième porte-bonheur ? Le gage d’une sérénité retrouvée ? Hé bien tu vas rire cher lecteur mais tout ça n’est pas bien clair !

shamballa-violet

Ce bijou viendrait d’abord de la religion bouddhique où un Shamballa serait une sorte de Terre promise, un Eldorado, un endroit fantasmé a-priori n’apparaissant officiellement sur aucune carte et qui ne serait donc accessible qu’à ceux le méritant vraiment de par leur karma irréprochable (à pratiquement personne en somme !). Selon d’autres théories, Shamballa serait la capitale d’un monde souterrain caché dans les tréfonds de la planète. Ce dont on est sûr, c’est que le Shamballa en tant qu’accessoire est né au Tibet (où il était composé de petites boules de bois à l’origine, much more economic !) et qu’il apporterait bien-être à quiconque le porterait (j’en ai un au poignet au moment où j’écris ces lignes et franchement c’est peu flagrant pour le moment… !).

[saut]

Comme tant d’autres attrapes-couillons avant lui, ce simple bijou réussirait à nous faire nous recentrer sur l’essentiel en évacuant la pression, le stress et les ondes négatives qui nous empoisonnent quotidiennement. Si l’on met de côté ces croyances plutôt fantaisistes (l’effet placebo ne peut pas faire de mal toutefois donc faîtes-vous plaisir !), que reste-t-il de ce bijoux qui fait fureur ? Hé bien : des boules (préférez « sphères », le terme fait plus chic en société paraît-il) dont vous pouvez choisir la couleur pour un résultat 100 % personnalisé. Dans les faits, ces petites boules représenteraient des « mini-Terre » symbolisant les différentes énergies de la planète qui se retrouveraient ainsi canalisées (enfin c’est ce qu’on dit mais peut-être faut-il un peu fumer la moquette pour visualiser tout ça…). Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si la sphère people ne s’était pas emparée du phénomène… Le début de la fin ! 

[saut]
Johnny Hallyday Sighted at Shamrock Tattoo in West Hollywood on May 20, 2010[saut]

Même Jojo s’y est mis, c’est dire…

bracelet-hologramme

Un autre bracelet aux vertus « magiques »
avait déjà fait fureur il y a quelques temps…

[saut]

Depuis, tout le monde ne jure plus que par ces fameux Shamballa. N’y tenant plus et sachant qu’une amie rêvait d’en avoir un, j’ai été voir la chose de mes propres yeux dans un magasin de loisirs créatifs. Surfant sur la vague, vous n’aurez aucun mal à en trouver de toutes sortes, les prix augmentant avec le nombre de sphères colorées que vous choisirez mais jamais en dessous de 8 euros et des poussières d’après mes observations (les fabricants se font plaisir sur les prix : il faudrait peut-être leur rappeler que tout ce qui brille n’est pas or et qu’à la base, ce bijou est censé nous rappeler l’essentiel (l’essentiel n’étant pas de vendre son propre rein sur le marché pour pouvoir s’acheter le dernier accessoire top tendance. Enfin normalement. Pas sûre que la philosophie de vie des Tibétains soit vraiment respectée là-dedans ou alors elle a drôlement changé depuis l’origine et il est grand temps que je me mette à la page !). Il existe même des Shamballa en kit pour une dizaine d’euros (mais mes deux mains gauches et moi-même avons décidé d’un commun accord de ne pas nous aventurer là-dedans pour les raisons évidentes que j’exposais ici !). Vus de plus près, ces Shamballa m’ont étrangement rappelé ces « bracelets boules » très en vogue dans les années 90-2000 (désolée pour cette merveilleuse appelation mais que je sache, ils n’avaient pas de nom) qu’on achetait en masse et qu’on s’échangeait avec les copines pendant la récré ! (le côté bling-bling des strass en moins toutefois). On croit que tout est nouveau et inédit mais en réalité on ne créé rien : on transforme tout…!

[saut]

shamballa-du-passe

[saut]

La définition du journalisme d’investigation ?
Retrouver de vieux trucs enfermés dans une boite depuis près
de 10 ans 
pour les beaux yeux de ses lecteurs 😉
(la qualité moche de la photo est quant à elle 100 % cadeau)

bracelet-boules

Le test Shamballa, ça donne quoi finalement ? Hé bien ô rage ô désespoir, à mon poignet, je trouve les boules un chouïa trop grosses et même serré au maximum, le bracelet est un peu trop lache à mon goût pour mes poignets très fins. Le modèle que j’ai choisi (avec un seul strass couleur fuchsia), est pourtant très joli. Mais il semblerait que les accessoires « in » ne soient pas totalement faits pour moi finalement… 😉 Paraît-il que les grands noms de la joaillerie, flairant le bon filon, proposent désormais des Shamballa tout de diamants et de perles ornés. Si une âme généreuse me lit et souhaite faire un geste, sachez que j’accepte de bon cœur tout don, lot, cadeau et autres joyeusetés. A votre grandeur d’âme !

[saut]

Et vous mes petits diamants,
avez-vous succombé à la tentation ?

Les Shamballa :
accessoire glamour et tendance
ou clinquant et too much ?

[saut]

Vous reprendrez bien un peu de Miss France ?

[saut]

Hello mes petits chouchous !

[saut]

Vous n’êtes sûrement pas passés à côté de cette information de taille : demain est le jour tant attendu de lélection de Miss France, soirée bénie où le Français moyen bavera devant son écran en voyant une trentaine de donzelles se pavaner en maillots de bain, robes de soirées, costumes folkloriques de leurs régions (et j’en passe) pendant près de trois (longues) heures, le tout entrecoupé d’interventions de chanteurs et d’acteurs sur le retour (coucou Alain Delon) venus faire leur promotion aux frais de la princesse. Tout un programme ! Quand j’ai entendu l’annonce de cette formidable soirée à la télévision (WTF, ça fait déjà un an qu’on y a eu droit ? Le temps passe décidément TROP vite), j’y ais vu là le signe divin d’une invitation à critiquer encore et toujours (bon, même sans signe divin, j’avoue que je ne me serai pas gênée). Non mais globalement, pour de vrai, Miss France, ça sert à quoi ?

[saut]

miss-bretagne-2011

[saut]

Non, ne me dîtes pas que ça recommence encore ?!

Hé si…

[saut]

Je n’essaierais même pas de mentir : fut un temps où OUI, la petite fille que j’étais regardait sans doute cette émission avec les yeux brillants tout en se disant : « Ohhh, des barbies vivantes ! Moi j’en veux une toute pareille pour jouer avec, l’habiller et coiffer ses longs cheveux ! Je veux être une princesse comme elles quand je serai grande, avec des seins et une grande bouche qui sourit tout le temps… » (naïveté quand tu nous tiens). Oui mais voilà, comme souvent : on grandit. J’ai coutume de dire qu’il est dommage de perdre ce joli regard curieux et sans jugement sur le monde qu’ont les enfants et qu’on perd malheureusement tous en grandissant mais finalement, c’est peut-être une bonne chose. Parce qu’en grandissant, j’ai vu l’élection de Miss France différemment… Et la magie a laissé place à l’ébahissement (franchement, ça ne te laisse pas pantois toi aussi ?!).

[saut]

miss-france-2012-alain-delon

[saut]

Je ne sais pas ce que je préfère sur cette photo :
le diadème de 20 kilos, la gerbe de fleurs, la robe rose barbie ou le pingouin ?
Dur dur de choisir…

[saut]

Alors lecteur, tu vas sûrement me dire que mon article respire l’aigreur et la jalousie à plein nez, que j’ai trop la haine parce que moi aussi j’aimerais bien être gaulée comme une déesse, avoir des jambes d’un mètre trente (on peut rêver) et qu’en vrai, je dois être une blogueuse hyper moche, boutonneuse, les cheveux gras, totalement mal dans sa peau et vieille fille de surcroit pour cracher sur la beauté pure et simple (surtout simple) tout en étant cachée bien au chaud derrière un écran d’ordinateur. HÉ BIEN MÊME PAS ! Je ne comprends juste pas que cette élection démodée, aux principes totalement archaïques et vieille France perdure et fasse chaque année un peu plus de victimes alors qu’on est à la veille de 2013… Alors j’aimerais qu’on m’explique simplement deux-trois p’tites choses (si vous avez un peu de temps devant vous hein, je ne voudrais pas vous embêter ;)) :

[saut]

Pourquoi l’élection de Miss France tombe chaque année depuis à peu près 120 ans le même jour que le Téléthon ? (Je vous pose une colle là – j’en ai conscience – mais si quelqu’un a la réponse, je suis VRAIMENT preneuse ;)) Suis-je la seule à trouver ça littéralement abusé ? Tu ne vas pas me faire croire (mais tu peux toujours essayer) qu’il est purement et simplement impossible de déplacer cette élection à la noix dans la grille des programmes (excusez-moi du peu) alors qu’on a quand même en face une grande, une importante et surtout une cause vitale ? Alors évidemment, J-P F. (Jean-Pierre Foucault pour les intimes) peut toujours rabâcher à chaque pub l’importance de donner au Téléthon… Mais ça ne change rien au problème.

[saut]
logo-telethon-2012
[saut]

Pourquoi est-ce que ce carnage ne pouvait pas s’arrêter avec l’éviction de la dame au chapeau ? Bà oui, Miss France c’était déjà (très) dur à supporter avec Geneviève et ses idées rétrogrades mais ne voilà-t’y-pas qu’il fallait que Sylvie Tellier (qui fout encore plus les chocottes que De Fontenay, si si tu peux le dire) reprenne les rennes de ce cirque. Résultat des courses, on se retrouve non pas avec une mais DEUX dindes en tant que Miss (tu vas me dire lecteur, c’est pas plus mal au moment de Noël…), l’une étant la plus belle de France et l’autre la plus belle de la Nation. Logique. Tu n’y comprends plus rien lecteur chéri ?! Ne t’inquiète pas, moi non plus…

[saut]

sylvie-tellier

[saut]

Qui a décidé que la beauté se limitait à ça ? Oui je sais, ce débat est vieux comme le monde et comme il y a de fortes chances pour que l’élection de Miss France nous survive, il est probable que cette interrogation ait encore de beaux jours devant elle… Mais vraiment, suis-je la seule qui sente son poil se hérisser à l’annonce de la phrase « la plus belle femme de France » ? C’est sur qu’avec des critères tels que faire 1m70, ne pas avoir un gramme de cellulite sur le corps et savoir marcher avec des talons de 30 centimètres, ça limite forcément la « femme » (pour ne pas dire qu’on vient toutes de se faire éliminer d’un coup d’un seul… STRIKE !). Alors certes, des concours « annexes » se sont développés ces dernières années tels que Miss Ronde ou encore Miss Black mais ça n’enlève rien à la question : qui est l’idiot du village qui a décidé que la beauté dans son sens premier, c’était d’être immense, de ne pas avoir un poil de graisse ni de peau d’orange sur les cuisses mais le torse bien bombé tant qu’à faire ? (normal quoi !). Come on mec, on est en 2012 : les modes évoluent et les critères de beauté aussi… Thanks God.

[saut]

miss-france-2011

[saut]

Hé non, la beauté, ce n’est pas que ça…

[saut]

Pourquoi les Miss se traînent cette réputation de greluche qui leur colle à la peau ? Hé oui lecteur, j’ai réfléchi cinq minutes (au moins) et je me suis demandée si nous n’étions pas un peu méchants quand même avec ces pauvres Miss (bouuuu). Soyons honnêtes : être belle n’est (normalement) pas synonyme de débilité profonde (je suis sûre que tu as dans ton entourage de très belles femmes qui brillent par leur intelligence, preuve que tout est possible). Pourtant, forcés de constater que le Comité Miss France semble mettre un point d’honneur à choisir d’année en année des filles qui brillent plus par leur absence de neurones que par autres choses. Alors est-ce une malédiction ?! Est-ce génétique ? (qui sait, peut-être que les jeunes femmes nées pour être Miss France ont un ADN modifié et que la médecine ne l’a pas encore découvert ?). Toujours est-il que chaque année, elles nous régalent de leurs perles et on peut les remercier pour ça. Moment clé de la soirée à ne (surtout) pas rater : celui où les dernières Miss en lice nous régalent en se présentant au public (« être Miss est un rêve de petite fille » « Représenter l’élégance et la beauté française de par le monde serait pour moi un véritable honneur » « Si je remporte l’élection, je rêve de faire de l’humanitaire, je promets de faire en sorte qu’aucun enfant ne souffre plus jamais de la faim à Monaco et, si j’ai le temps vu mon programme chargé entre deux foires à la saucisse et à la bière à Rotrou Les Quatre Églises, j’essaierai aussi de sauver le monde. Mais je ne promets rien. » Blablabla). Que du bonheur !

[saut]

miss-france-2011-salon-de-lagriculture

[saut]

J’ai pas l’air heureuse franchement ?

[saut]miss-france-2012[saut]

Pourtant je nage dans le bonheur, je viens de m’en prendre pour un an !

[saut]

Pourquoi l’élection Miss France prône-t-elle une image de la femme qui n’existe pas ? Hé oui : loin de moi l’idée de faire pleurer les âmes qui y croient toujours mais l’image de la femme telle que le Comité Miss France veut nous la vendre (prude, innocente, virginale, dévouée à une tâche…) est une GROSSE imposture : elle n’existe tout simplement pas, à part dans la tête de quelques bien-pensants qui n’ont toujours pas compris que la femme a évolué (et dieu sait que des générations de femmes se sont justement battues pour cela…). Sur la page Wikipédia du Comité Miss France (ne me remerciez pas, je me suis dit qu’un papier sur un thème aussi sérieux méritait des sources tout aussi sérieuses), il est précisé qu’on ne peut PAS être Miss si on a posé nue ou partiellement dénudée (mais ça on s’en doutait un peu bizarrement… !), si l’on a des artifices (du type perruque par exemple, entendez donc qu’une femme ayant perdue ses cheveux de façon prématurée ou souffrant d’un cancer ne mérite pas ce titre-là), si l’on est tatouée ou piercée (non mais hallucinons ensemble mes soeurs, en quoi une modification corporelle quelle qu’elle soit serait contraire à la beauté ?!), si on est mariée, divorcée ou veuve (bref, si on a une vie personnelle, un passé voire pire : un futur !) et, last but not least, si l’on s’est adonné à la prostitution. C’est bien simple : ce n’est pas une femme mais un poisson rouge dans son bocal qu’on devrait élire Miss.

[saut]

Alors bien sur, je peux comprendre que certaines personnes puissent apprécier ce programme divertissant, léger, tout en simplicité (c’est le cas de le dire) et qui envoie du rêve (enfin, il paraît), là où la misère et la réalité (plutôt moche il faut dire) nous entourent déjà constamment (non, en vérité ceci est un pur mensonge : je ne peux pas comprendre et pourtant, j’essaie de toutes mes forces !). Pourquoi profiter de la soirée en soutenant une belle cause (ou en regardant un bon film à la rigueur) alors qu’on peut observer ce spectacle tout à fait fascinant composé de chaires fraîches qui n’ont pas reçu une once d’amour propre et d’orgueil à la naissance et qui participent à cette mascarade de leur plein gré en s’affichant comme des steaks dans l’étal d’une boucherie ? Vive le divertissement à la française et longue vie à lui !

[saut]

Laury-Thilleman-Miss-France

[saut]

Mais si si j’vous jure, tout est 100 % naturel dans cette photo…
A commencer par mon sourire crispé et ma posture
digne des plus grands catalogues de pin-up pour camionneurs !

[saut]

Cher Comité Miss France : voici ma définition de la femme d’aujourd’hui (même si j’imagine que tu t’en fiches, nous ne vivons visiblement pas dans le même monde toi et moi). Une femme, c’est un être complexe avec des batailles intimes, des secrets, des faiblesses, des fragilités, des fêlures, des peurs mais aussi de nombreuses forces, des projets, de l’optimisme, du courage à revendre et de belles victoires, passées ou à venir. Ce n’est pas une poupée de caoutchouc sans émotion qui sourit bêtement sur commande et qui pense vivre « un rêve éveillé »… Alors donnez un (gros) coup de jeune à votre élection totalement démodée et rétrograde ou laissez de la place aux autres ! Vous ne rendez ni justice ni hommage à la femme, belle justement de par sa diversité… Après tout ça, vous reprendrez bien un peu de Miss France, non ?! Dans mon cas, il est grand temps que je fasse mon deuil… Passées 24 ans, il est impossible d’être Miss (mince alors !). Il faut croire que ma date de péremption est déjà bien engagée… Heureusement que les Catherinettes ne m’ont pas encore virées de leur club !

[saut]

Hey mes petits cookies, demain,
n’oubliez pas de faire le 3637 
pour soutenir une vraie cause…
Chaque don est important et peut faire avancer la recherche.

[saut]

La publicité WTF de Géant Casino pour la Fête des Mères !

 

Hello mes petits « chouchous-adorés-à-leur-maman » !

 

Vous l’avez peut-être vu tourner sur les réseaux sociaux aujourd’hui  (difficile de la rater il faut dire !) : je veux bien sûr parler de la désormais tristement célèbre publicité de la grande surface Géant Casino qui a somme toute une façon très personnelle de fêter bonne fête à toutes les mamans du monde… Je vous laisse « admirer » en image :

[saut]

pub-fete-des-meres-geant-casino

[saut]

Comment dire…

[saut]

Non mais What The Fuck honnêtement ?!!! Après le presse-agrumes, le blender ou encore l’aspirateur, Casino en rajoute une couche sur les préjugés vieux comme le monde en nous rappelant qu’une maman, en dehors d’une cuisine ou d’une salle de bains en train de récurer et de suer sang et eau, ça n’a vraiment pas lieu d’être… Hallucinant ! ALLO GEANT CASINO : NOUS SOMMES EN 2012 ! LE MONDE CHANGE LÀ DEHORS ! (enfin, on essaie de le faire changer en tout cas…). J’imagine bien la tête de la maman à qui son bout de chou offrirait un rouleau d’essuie-tout ! (et pourquoi pas du PQ tant qu’on y est ?!). Certes, l’important est que ça vienne du cœur (vu le nombre de colliers de nouilles et de cadeaux moches-mais-faits-main-et-avec-amour qu’une maman accepte durant sa vie, ce n’est pas du liquide vaisselle qui pourrait entamer son moral d’acier). Mais quand même, drôle « d’humour »…

[saut]

J’oscille sincèrement entre rires et larmes tant j’ai du mal à croire que des publicitaires et des « marketeux » puissent se dire, en 2012, en pleine conférence de rédaction : « Hey les mecs, j’ai eu une idée TOP DE CHEZ TOP ce matin pour notre catalogue promotionnel en mangeant mes céréales. Un éclair de génie, une idée qui va révolutionner le pouvoir d’achat français et booster les ventes de la boîte : vous êtes prêts à entendre cette idée de foufou tellement folle que vous n’en croirez jamais vos oreilles ? On va faire une sélection de cadeaux pour la fête des mères mais on ne va pas y mettre des trucs sympas. C’est SO surfait… Non, à la place, on va sélectionner des articles utiles qui rappelleront bien aux femmes quelle est leur place attitrée dans la société, des fois qu’elles l’oublieraient ! Le bon petit panier de la ménagère d’aujourd’hui quoi, celui que ce doit de posséder toute femme qui se respecte ! ».

[saut]

C‘est comment l’expression déjà ? Ah oui : « Un pas en avant, deux en arrière » c’est ça ? Non mais Mort de LOL, vraiment. Je disais dans cet article que nous avions encore des progrès à faire dans de nombreux domaines mais je ne croyais pas si bien dire… Certains prétendent que cette image serait un montage mais si c’est le cas, Géant Casino ne devrait pas tarder à s’exprimer sur le sujet…

[saut]

En attendant,
bonne fête à toutes les mamans
qui rendent chaque jour notre vie plus belle
,
en espérant que vous ayez été (vraiment) gâtées !

[saut]

Une chose est sûre :
si je deviens un jour la femme qu’est ma mère,
je serai heureuse et fière…

[saut]

Christian Louboutin rhabille Cendrillon pour l’hiver !

 

Hello mes petites princesses !

 

Voici une nouvelle qui devait ravir un grand nombre de rêveuses ! Quand on pense à Christian Louboutingénéralement, on pense tout de suite à ça (ainsi qu’à notre compte en banque qui dégringole, mais c’est un détail !) :

[saut]escarpins-noirs-louboutin
[saut]

Mais plus pour très longtemps : Disney a en effet demandé au célèbre créateur à la semelle rouge de revisiter le fameux soulier de notre enfance. Mais si, celui-là !

[saut]

pantoufle-cendrillon

[saut]

Lbut : rendre hommage à la magie du dessin-animé intemporel Cendrillon qui ressortira cet automne en DVD haute définition. Les autres princesses n’ont qu’à bien se tenir ! Carte blanche a donc été donnée au spécialiste de l’élégance pour imaginer sa propre version de la pantoufle de verre (ou de vair, le débat fait toujours rage). Il aura ainsi l’opportunité de magnifier les souliers de bals les plus célèbres du monde et qui en ont faits rêver plus d’une !

[saut]

L‘histoire ne dit pas encore si le fameux escarpin sera en poils d’écureuil ou en cristal mais les paris sont ouverts… On ne sait pas non plus s’ils seront proposés à la vente (si oui, probablement en édition limitée donc pour les intéressées, soyez dans les starting-blocks !) ni quand exactement le modèle final sera dévoilé. Mais comptez sur moi pour vous tenir au courant dès qu’on en saura plus (impatiente, moi ? Quelle drôle d’idée !).

[saut]

Personnellement, j’ai hâte de voir ce que va donner la « Louboutin’s touch«  sur ces chaussures de princesses mondialement connues. J’avoue avoir beaucoup de mal à imaginer la jolie pantoufle, même version moderne, avec l’excentricité d’une semelle rouge… Mais qui sait, Mister Louboutin parviendra peut-être à nous étonner ? Affaire à suivre… En tout cas, avec de telles chaussures aux pieds, vous n’aurez vraiment plus d’excuses si vous ne ramenez pas un prince dans vos filets…

[saut]
cendrillon-quitte-le-bal

« N’est-ce pas le rêve de tout un chacun de vivre un jour un vrai conte de fées ? Disney m’a offert ce moment magique où j’ai eu la chance de marcher dans les pas de Cendrillon, véritable icône de l’univers enchanteur du soulier et pour toujours la merveilleuse interprète d’un monde onirique ! » (Christian Louboutin)