Cachez ces préjugés que je ne saurais voir !

 

Penser que… :

 

Une caissière a forcément le QI d’une huître (et sa conversation aussi…)

Une hôtesse d’accueil pourrait se reconvertir en plante verte dans sa prochaine vie puisqu’elle n’est pas plus utile qu’elle

Les militaires ont une femme dans chaque pays (version déclinable : les marins ont une femme dans chaque port ; Les steward, une femme dans chaque aéroport (ah non pardon : un homme !))

Une femme en surpoids passe chaque seconde de sa journée à se gaver de cochonneries (que pourrait-elle faire d’autres de toute façon ?!)

Une femme mince qui se régale d’un hamburger ira forcément le vomir à la fin du repas (que pourrait-elle faire d’autres de toute façon ?!) (Il y a un écho, non ?)

Les sportifs n’ont pas plus de deux neurones qui se battent en duel (et encore, on n’a pas vérifié…)

Un fan de musique metal passe forcément ses soirées à vénérer Satan puisqu’il écoute la musique du diable

Les blondes sont idiotes

Une fille en mini jupe et talons hauts s’est forcément trompée de quartier : le bois de Boulogne, c’est la deuxième à gauche…

Les agriculteurs sont de gros bouseux qui n’ont jamais ouverts un livre et conversent avec leurs vaches

Quelqu’un qui ne boit pas ou ne fume pas est forcément un gros coincé de la life (LOSER)

Un chômeur ne sait pas trouver du travail et n’est qu’un gros feignant qui aime se lever à 14h et vivre sur le dos de la société

Quelqu’un qui vit chez ses parents passés 23 ans n’est qu’un gros Tanguy

Une fille qui a BEAUCOUP d’amis hommes a chaud aux fesses

Une femme au volant entraîne la mort au tournant !

Les hommes ne savent pas faire le ménage (ouf, heureusement que c’est inscrit dans le code génétique des femmes)

Une femme ne peut pas monter un meuble IKEA car être bricoleuse n’est pas inscrit dans son code génétique (cf ligne du dessus !) (et tant mieux : on ne va pas se casser un ongle pour ça quand même ?)

Une femme qui fait un travail d’homme est une camionneuse (ou une lesbienne, CQFD)

Une femme qui réussit a forcément couché avec le patron pour arriver là où elle se trouve…

– Être le cadet d’une famille, c’est être le chouchou des parents

Les Belges font des blagues pourries et les trouvent drôles (en plus)

La moitié des hommes sont des dragueurs machos, relous et infidèles. L’autre moitié est gay…

Les femmes sont vénales (cachez ce portefeuille et ces diamants que je ne saurais voir !)

 

Liste non exhaustive… (tu t’en doutes lecteur, le contraire serait trop beau !)

 

anti-prejuges

 

Juger. Une activité qui fait définitivement tourner le monde et les langues affûtées depuis la nuit des temps. Un passe temps pour certains, une véritable activité à temps plein pour d’autres. Juger car on a rien d’autres à faire, rien à faire de mieux. Juger parce qu’on s’ennuie. Juger pour s’amuser. Après tout, tout le monde le fait, non ? Alors pourquoi s’en priver ? Juger pour faire des raccourcis faciles et sans détours. Juger pour ne prendre ni le temps ni la peine de découvrir cet autre qui nous fait face. Juger sur les apparences. Juger sur tout mais surtout sur rien. Sur l’apparence physique, la plupart du temps. Puis sur l’intelligence. Sur les vêtements qu’on porte et sur la musique qu’on écoute. Passer un temps incalculable à juger les autres sur leurs choix. Juger alors qu’on ne connaît pas, qu’on ne sait rien d’eux.

 

be-yourself-everyone-else-is-taken

 

Sois toi-même : de toute façon, tous les autres modèles sont déjà pris !

 

Puis ne pas juger parce qu’on ne sait pas, justement. Le poids du quotidien sur les épaules de chacun. La route qu’ils ont emprunté et les valises pleines de souvenirs heureux comme douloureux qu’ils traînent derrière eux. Le présent et le passé. Ce qu’ils ont traversé et enduré. Apprendre à lire derrière les sourires et s’interroger. Ne pas coller des étiquettes, même lorsque c’est tentant, même lorsque la critique acerbe ne demande qu’à sortir de notre bouche. Penser aux conséquences de nos propos car ils peuvent en avoir. Ils en ont forcément… Se trouver d’autres passes temps pour que le monde tourne un peu plus rond. Et se souvenir qu’on ne sait rien, jamais, des uns et des autres. On croit seulement savoir…

the-world-ingredients-mostly-idiots

 

Le monde.
Ingrédients : quasiment que des idiots
(Marc Johns)

 

– – – – – –

 

Il y a quelques jours, un client de l’entreprise où je travaille m’a confié (d’une façon très très maladroite) à quel point il était heureux de me connaître (précision utile : il ne me connaît pas. Parler quelques minutes de la pluie et du beau temps et autres sujets tout aussi passionnants ne suffit pas à connaître quelqu’un aux dernières nouvelles. Mais soit !) car avant de bavasser avec moi, il était persuadé que je n’étais qu’une coquille vide, une fille souriant bêtement en accueillant les visiteurs et étant arrivée à cette place parce qu’elle ne risquait pas de faire mieux avec ses deux neurones essayant d’établir en vain une connexion entre eux. Si ce n’était pas dit de façon aussi imagée (le pauvre garçon cherchait ses mots), le message était bien le même. En substance, il était donc heureux (et soulagé ?) de ne pas être restée sur sa première (et erronée) impression (la fameuse !) car il découvrait finalement une fille surprenante (et encore : je me répète mais il ne me connaît pas…) et moins stupide qu’elle n’en avait l’air de prime abord (n’ayons pas peur des mots).

charlesbukowski

« Je n’ai pas de problème avec les gens. 
Je me sens juste mieux quand ils ne sont pas à mes côtés ! »
(Charles Bukowski)

 

Dire que j’ai été sonnée par ces propos est un doux euphémisme : on m’aurait asséné une pêche en pleine poire que je n’aurais pas été plus KO. Pas parce que j’ai subitement réalisé que mon métier m’exposait à des critiques faciles et peu agréables (« Tu es hôtesse d’accueil ? SO YOU ARE A BIG POTICHE ! ») : ça malheureusement, je le savais déjà et ce genre de raccourcis ne m’atteins plus depuis longtemps dans la mesure où je sais à quel point un métier ne définit pas un être humain, à quel point ce métier ne ME définit PAS.

 

never judge

 

Établir un jugement sur quelqu’un ne définit pas cette personne… 
Mais cela dit beaucoup de la personne qui la juge.

 

Je me suis juste demandée comment il est humainement possible de juger quelqu’un avec qui on a jamais échangé rien d’autre qu’un « Bonjour » et un « Au revoir «  deux secondes par jour, juste sur la base de sa fonction. Comment percevoir « stupidité », « non intérêt » et « platitude extrême » derrière deux simples mots ? Nous nous jugeons tous les uns les autres, à longueur de temps, avec plus ou moins de hargne et d’humour. Il ne s’agit pas de le cacher. Une coiffure moche, une tenue ridicule croisée dans la rue, le repas d’un ami complètement raté. Mais comment juger quelqu’un dont on ignore tout ? Comment juger quelqu’un sur sa simple profession, sur son poids ou ses passions ? Aurais-je l’air plus intelligente en tailleur et chignon dans le bureau d’une des tours de La Défense ? Une blonde aurait-elle l’air plus intelligente en brune ? Un sportif moins idiot s’il soulevait des poids tout en lisant un livre de physique quantique ? Tout n’est qu’apparence…

 

cliché

 

Notre esprit, notre société toute entière sont plein de cases dans lesquelles on tente coûte que coûte de faire entrer les gens. A croire que clichés, préjugés et autres stéréotypes ne hantent pas déjà assez notre quotidien, passé, présent et (sans doute) futur, nous figeant dans des rôles et à des places bien définies d’avance. Il est déjà si difficile de connaître à la perfection quelqu’un qui fait partie de notre quotidien. Parfois même, une vie entière ne suffit pas… Alors pourquoi juger quelqu’un dont on a aucune idée, une personne unique dans toute sa complexité et son originalité ? Une phrase que j’aime résolument dit qu' »il ne faut jamais juger un livre à sa couverture mais à son contenu« . On devrait peut-être faire de cette phrase la devise de l’humanité… Elle en aurait bien besoin je crois pour être sauvée.

 

don-t-judge-a-book-by-it-s-cover

 

Quand on s’arrête aux clichés, on ne va jamais très loin…

 

Et toi lecteur, un avis sur la question ?

As-tu déjà été victime d’un préjugé ?

 

Publicités

6 réflexions sur “Cachez ces préjugés que je ne saurais voir !

  1. Ha ha ha ! Je suis un sacré nombre de ta liste enfin … niveau de base car le préjugé est là. Alors oui, je suis victime constamment de préjugés. Je suis blonde et donc rien que ça … ça me pose problème et quand on me parle (et j’ai hérité de la tchatche légendaire familiale maternelle) bah on se rend compte des préjugés sur moi … Bref tout ça pour dire que j’adore ta chronique ma Soeur Cosmique 🙂

    • Merci ma No’ adorée ! Ça aussi j’ai pu le constater : avant, j’avais des mèches blondes et qu’est-ce que les gens peuvent être relous avec ça… Depuis que ma couleur naturelle a repris le dessus, on me lâche enfin ! Comme quoi les gens n’ont pas grand chose à dire au final… Bisous et je réponds à ton sms tout à l’heure !!! ❤

  2. Bien dit! Ma mamoune est caissière et pour connaître ses collègues, je peux bien dire que certaines ont Bac+5, étaient banquières pour certaines…
    Je suis serveuse, métier qui porte au préjuger aussi! Pourtant on est loin d’être bêtes aussi.Nous ne sommes ps que des simples porteurs d’assiettes!

    • Hé bà voilà, tout est dit ! Merci pour ton comm’ qui fait du bien 🙂 Je dirais même plus : nous au moins on est capable de s’adapter à différents postes et on sait pour le vivre que juger les gens sur les apparences, c’est juste pourri… Certains devraient essayer 😉 Bisous de la France à la Corse !

  3. Je crois que juger (souvent negativement les autres) est devenu un passe-temps pour beaucoup. Alors que comme tu le dis si bien, il faut du temps pour connaitre les personnes qui nous entourent. Chacun arrive avec ses valises, son passe, ses ideaux, ses valeurs et meme si nous ne partageons pas les memes centres d’interet, ca ne veut pas dire qu’untel est bete et que nous sommes les meilleurs.
    Je crois qu’on cherche trop a mettre des etiquettes, a ranger les gens dans des cases. C’est plus rassurant en quelque sorte.

    Je ne vais pas dire que ca ne m’est jamais arrive de juger une personne avant de la connaitre, mais souvent je me suis trompee, en bien ou moins bien. Toutefois j’essaye de ne pas mettre tout le monde dans le meme panier, si quelqu’un m’a decue.
    Eviter les generalites, les cliches c’est donner une chance aux hommes (en general) d’etre eux-memes et a nous tous de vivre en paix.

    Tres bel article qui vient a point nomme ma belle.
    Grosses bises!

  4. Très bon article ! Et c’est totalement vrai, on a tendance à se juger les uns les autres (quand on ne se juge pas soit même enfin ça c’est une autre histoire^^) ! Alors que souvent nos jugements sont totalement faux, d’ailleurs généralement mes premières impressions se révèlent totalement infondées quand j’apprends petit à petit à connaître la personne. Hmmm article qui fait réfléchir et je pense que cette semaine quand dans ma tête je commencerai à « juger » une personne que je ne connais pas je repenserai à cet article =) !!
    Biz’
    Sarah’folle’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s