Renouer avec mes racines… ♥

 

Pourquoi est-ce si difficile de parler des choses qu’on aime le plus ? (ou peut-être suis-je la seule touchée par cet étrange phénomène, allons savoir ;)) Voilà déjà trois mois que je suis rentrée de ce voyage hors du commun à travers la Sicile qui a ravi mon cœur et je ne parviens toujours pas à en parler vraiment, profondément. Comme si ces souvenirs devaient rester dans l’ombre pour ne pas perdre de leur beauté. Où peut-être parce que je suis persuadée de ne pas trouver les mots justes pour exprimer la profondeur de ce que j’ai ressenti là-bas, la beauté des rencontres que j’y ai faites. Alors je lutte pour coucher ces mots sur le papier. Il ne se passe pas une seule journée sans que je ne pense à ce que j’ai laissé derrière moi. Vous savez ce qu’on dit : il paraît qu’on a tous une âme sœur, quelque part dans le monde. Les plus chanceux finissent par la trouver quoi qu’il arrive. Peut-être est-ce la même chose pour un pays ou un endroit en particulier ? Peut-être avons-nous tous sur cette Terre un endroit qui nous attend et où on se sentira enfin pleinement nous-mêmes ?

 

cinque-terre-ligurie

 

Mon dernier séjour en Italie remontait à plus de cinq ans et je n’avais pas (encore) réalisé à quel point ce pays faisait partie de moi. J’ai longtemps nié cette partie de mes origines : pendant des années, je me suis persuadée que cette partie de mon histoire ne comptait pas et que je pouvais me construire sans elle. Il suffisait simplement d’oublier. Puis j’ai débarqué à l’aéroport de Palerme par une douce fin de journée de Mai et la réalité m’a sauté à la gorge. J’avais beau entendre les « Ragazzi ! » chantant des chauffeurs de taxi qui se proposaient de me conduire où bon me semblerait, une boule s’était logée dans ma gorge. Je ne voyais que la beauté de la mer qui me faisait face et la majestuosité des montagnes dont la couleur ocre se reflétait partout dans la lumière du couchant. Dans ma tête, une seule phrase résonnait, hurlait, en boucle : j’étais enfin de retour chez moi. Et cette vérité me mettait les larmes aux yeux.

 

View of evening

 

C‘était pourtant la première fois que je mettais les pieds sur cette île sublime, habituée des années durant à l’Italie continentale et à ses merveilles. Si vous demandez aux Siciliens leur avis sur la question, ils vous répondront toujours la même chose : l’Italie n’est pas et ne sera JAMAIS la Sicile ! (un réflexe insulaire : la Corse n’est pas la France non plus comme chacun sait ;)). D’autres amateurs de l’Italie m’avaient prévenu : en bonne amoureuse de ce pays, la Sicile « plus pauvre, plus sale, et plus sauvage » ne pourrait que me décevoir. Mais pourtant, le front collé contre la vitre du car qui allait me déposer aux portes de mon hôtel, tout me criait que j’étais enfin de retour dans l’Italie de mon enfance, peu importe que cette île n’en porte pas le nom et clame son indépendance à qui voulait l’entendre.

 

scala-dei-turchi

 

Que je le veuille ou non, mes souvenirs se trouvaient à chaque coin de rue, comme une petite madeleine de Proust que j’aurais dégusté sur le chemin du retour à la maison. Ils se trouvaient dans la douceur des températures printanières, sur les places des villages où de toutes petites mamies tricotaient en se racontant les derniers potins du quartier et où les papys jouaient aux cartes, sur les rues aux trottoirs de marbre glissant où les enfants jouaient au football des heures entières sans se soucier de la circulation, sur la façade des églises à la beauté émouvante…

 

capri-italie-nuit

 

J‘ai repensé à cette destination que j’avais choisi par hasard, sur un coup de tête, sans même y penser. Juste comme ça… Et je me suis dit qu’il n’y avait pas de hasard, justement. Que c’était peut-être le signe que j’attendais tant pour me rappeler qui j’étais et d’où je venais. Ou au contraire le signe que je n’attendais plus justement mais qui était là désormais, juste sous mes yeux. J’étais d’ici, de ce pays à l’accent chantant et aux facettes multiples, de cette terre aride et baignée de soleil, de ces champs d’olivier s’étendant à perte de vue, de ses petites îles à la beauté sans pareille.

 

iles-siciliennes

 

Ici, c’était chez moi même si je l’ignorais encore. L’Italie ferait toujours partie de moi même si j’avais tenté de nier, de tuer, d’étouffer cette affirmation. Et elle méritait que je lui fasse enfin une place de choix, qu’on se réconcilie… elle et moi. Que je lui pardonne, aussi. Il fallait que je rentre « chez moi » pour être enfin et pleinement moi, pour ne plus me mentir et me cacher… Être libre et heureuse. Juste heureuse.

 

rome

 

Et toi lecteur, un endroit, un pays
que tu aimes plus que tout au monde ?

 

Publicités

3 réflexions sur “Renouer avec mes racines… ♥

  1. Je suis heureuse de te lire à nouveau ma belle, c’est toujours un vrai bonheur. Et puis ce billet est vraiment passionnant. Je pense qu’il y a des endroits, comme des personnes, qui laissent une trace indélébile dans nos existences.
    Mon coup de coeur, ça a éte le Maroc en 2008 et comme toi, j’ai eu l’imrpession d’être revenue à mes racines, à ma source profonde. C’est étrange n’est-ce pas!
    Je t’embrasse bien fort et te dis à très vite, sous le soleil (ou la pluie) de Paris.

  2. J’ai été frappé par le même ressentiment lorsque je me suis ré-imprégné de mon pays natal qu’est le Cameroun si cela peut te rassurer 😉 ! Je ne savais pas que la Sicile était aussi riche en couleurs et en paysage magnifique… Un jour je découvrirai ce magnifique pays et ce jour je penserai à ton article… Merci pour cette évasion hors du temps et des frontières

    • Alister, quel plaisir de te lire et quel grand honneurrrr d’avoir un petit mot de toi ici ! Merci cher ami 😉 J’espère bien te relire très vite et aussi régulièrement que possible sur ton blog ! Ton commentaire me rassure beaucoup en effet. Étrange que cette sensation d’être de retour à la maison, d’être enfin pleinement nous-mêmes dans un pays qui est le reflet de nos origines certes, mais dans lequel nous ne résidons même pas… Je devrais peut-être déménager pour ressentir cette plénitude au quotidien !!! 😉 En tout cas je te souhaite effectivement de découvrir l’Italie et la Sicile si tu en as l’occasion un jour : on n’en sort pas indemne comme tu peux le voir. Bisous et à très vite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s