Lettre à moi-même… Mais en plus jeune !

 

Chère moi à 15 ans,

 

Tu le sais sans doute (même si tu n’as jamais été très bonne en maths) mais dans dix ans, tu auras (déjà !!!) 25 ans. On croit toujours avoir le temps de voir venir ce genre de choses mais crois-en mon expérience, c’est FAUX. Un jour tu te réveilles et BIM : 10 ans, c’est justement demain. Pour t’éviter de paniquer, de commencer à guetter fiévreusement l’apparition de tes premières rides et de tes premiers cheveux blancs, je me suis dit que j’allais t’écrire et te donner quelques conseils. Dans les faits, cette lettre arrive 10 ans trop tard car toi c’est moi, et donc, en toute logique, moi c’est aussi toi. Et si je ne peux pas changer mon passé, il est clair que je ne peux pas non plus modifier ton avenir (tu me suis toujours ?). Mais j’aurais bien aimé, avec le recul, recevoir une lettre de ce type à ton âge. Alors avec 10 ans de retard (et quelques tendances schizophrènes en plus), voici les conseils que j’aimerais te (me ?!) donner. Tout d’abord (commençons par le plus dérisoire si tu veux bien !) : ton aspect physique. Tu commences déjà à faire une croix sur ta poitrine naissante et autant te le dire tout de suite : tu fais bien ! Dans dix ans, tu auras un peu plus de poitrine (HOURRA) mais pas vraiment de quoi s’extasier non plus (ou alors, à la loupe…!). Alors un conseil : commence à t’assumer tout de suite (ou à économiser : la chirurgie esthétique peut être une option intéressante), car visiblement, c’est pour la vie !

 

new-boobs

 

Une « bonne » nouvelle peut-être pour contrecarrer le désespoir dans lequel je viens sans doute de te plonger ? Dans dix ans, tu auras toujours la ligne (et comme tu vis dans un monde obsédé par les apparences, il paraît que c’est pour le mieux)… et tu seras toujours aussi GOURMANDE ! (voire plus si toutefois c’est possible, espèce de goinfre…!). Alors continue sans prise de tête les « goûters » au Mac Do à base de Big Mac, de frites et de Sunday avec les copains et les copines à la sortie du lycée : ce n’est pas demain que tu les paieras (mais fais gaffe quand même : je ne garantis rien pour après-demain !). En parlant mal-bouffe, l’année prochaine tu vas découvrir un nouveau « must have » qui va vite devenir ton meilleur ami de calories : le Starbucks. Cours découvrir ça dès que tu en entends parler et goûte leur Cinamon Roll : si tu as bon goût (et tu es obligée puisque j’ai bon goût), tu vas ADORER ! Dans la même veine, petit conseil capillaire qui pourra s’avérer utile : prends très au sérieux tout ce qu’on dit au sujet des permanentes. NON, ça n’est vraiment pas une bonne idée. NON, tes cheveux ne te remercieront pas plus tard. Si tu as les cheveux lisses comme des baguettes, c’est sans doute pour une raison, même si elle t’échappe ! D’ici quelques années, tu vas d’ailleurs découvrir que de jolis cheveux châtains se cachent sous tes mèches blondes qui te coûtent un bras et que ce serait dommage de les cacher plus longtemps. Oublie aussi l’étape « piercing au nez » que tu vas faire un jour de colère l’année de tes 17 ans. Malgré tes efforts acharnés, ton corps n’acceptera jamais le bijou et tu garderas une petite cicatrice le jour où tu te résigneras à l’enlever à regret. L’occasion de te rappeler qu’il ne faut jamais rien faire (ou presque – sinon la vie ne serait pas bien fun…) sur un coup de tête ! 

 

live-your-life

 

Maintenant et vu qu’on est entre filles (et entre nous surtout), parlons un peu mâles ! Au moment où je t’écris ces lignes, tu es en train de filer le parfait amour avec ton premier amour (et ça tombe plutôt bien quand on y pense). C’est mignon comme tout mais de toi à moi (et même si ça me fait mal de te le dire), il te larguera dès la fin de l’année scolaire et tu vas passer l’été à pleurer toutes les larmes de ton corps. Crois-moi, il ne mérite vraiment pas que tu te vides de la moitié du pourcentage d’eau que ton corps contient et que tu frises la déshydratation pour ses beaux yeux ! Et puis si ça peut te réconforter, tu ne le sais pas encore mais l’année prochaine il va sortir avec une véritable horreur… (ouais, je sais, c’est vraiment très bas comme remarque et tu dois te dire qu’on se réconforte comme on peut… Mais on ne PEUT PAS être gentille tout le temps. Ça aussi il va bien falloir que tu l’apprennes !). Malheureusement et autant te le dire tout de suite, tes choix plus que discutables en matière d’hommes risquent de te poursuivre année après année comme un vieux chewing-gum accroché à une semelle. Tu peux d’ors et déjà oublier ce guitariste mystérieux qui croisera ta route, ce barman sexy qui se révélera juste être un énorme nid à problèmes et ce steward abominable qui n’a probablement pas encore découvert son penchant pour les hommes (mais ça viendra sûrement. Souhaitons-le en tout cas aux autres femmes qui croiseront sa route !). Tant qu’à faire, oublie aussi cette improbable histoire de Prince Charmant tout de suite. Quitte à ruiner en une seule lettre tous tes rêves de petite fille, autant te dire tout de suite qu’il n’existe pas… Par contre il y a plein de crapauds supers sympas dans la mare qui méritent le détour, tu verras ! Si tu excelles dans l’art de t’attacher à ceux qui ne veulent pas ton bien, démultiplies tes efforts pour découvrir ceux qui vaudront la peine.

 

when-nothing-goes-right...go-left

 

Dans les dix ans qui viennent, tu vas (en vrac) pleurer, être déçue, blessée, avoir envie de taper dans les murs, voir toutes tes certitudes s’effondrer, te sentir abandonnée, tomber. Mais tu vas aussi rire à en pleurer, assister à des concerts de rêve, lire des chefs-d’œuvre (mais aussi des grosses bouses à l’image de 50 Shades Of Grey, une saga mettant en scène deux idiots qui connaîtra pourtant un succès « retentissant » d’ici une décennie et que tu liras d’ailleurs…), ouvrir un blog (hé oui, tu le réaliseras ce fameux rêve et tu seras comblée… ), découvrir des pays merveilleux, passer des moments uniques avec tes amis, t’émerveiller encore et toujours, te relever. N’oublie pas que rien n’est insurmontable… Autre petit conseil utile : cesse de faire confiance à tout va. C’est vraiment une habitude stupide. Non, tout le monde n’est pas bien intentionné. Et au cas où tu croirais l’inverse, certains seront heureux de te prouver le contraire sur commande si tu leur demandes ! (n’abuses pas quand même, c’est une façon de parler). Profite de ta jeunesse, aussi : oui je sais, ce conseil fait vraiment vieille rombière mais il n’en est pas moins vrai (et ne m’insulte pas s’il te plaît ! Un peu de respect pour tes aînés). Tu ne peux pas porter toute la misère du monde sur tes épaules, même si tu veux que l’univers entier soit heureux ! Alors vis ta vie. Profites-en. Lâches du lest. Penses à tes rêves et bats-toi pour qu’ils se réalisent.

 

positive

 

Un petit quelque chose qui va probablement t’étonner aussi tant que j’en suis aux conseils chiants : ne consacre pas trop de temps à tes études, même si c’est une richesse. Tu vas réussir, sortir de l’université diplômée mais à l’heure où je t’écris ces lignes, la France n’est pas un pays follement prospère (euphémisme pour dire que c’est la merde, la vraie de vraie !). Avec le recul, toutes ces années passées sur les bancs de la Fac t’apparaîtront comme beaucoup d’énergie et de sacrifices personnels mis en jeu pour peu de chose. Car pendant que tu étudieras, la Terre ne s’arrêtera pas de tourner pour autant. Tes (formidables) amis auront faits leur bonhomme de chemin avec ce que cela comporte de vies à deux partagées et d’appart’ achetés… Si tu ne veux pas être à la traîne dans 10 ans, profite TOUT DE SUITE ! Parce que je vais te confier un secret : il n’y a pas d’impôts sur les souvenirs. Alors emmagasine autant que possible et émerveille-toi.

 

life

 

Le monde te donnera toujours plus de raisons de t’interroger sur son sens et de penser qu’il ne tourne pas rond. Il y a quelques années, quand tu es rentrée du collège ce jour de Septembre et que tu as observé, terrorisée, les images des attentats du World Trade Center diffusées en boucle sur toutes les chaînes, tu t’ai dit que les Hommes étaient fous et que tu ne verrais probablement jamais rien de pire. Hé bien tiens-toi prête car les humains sont surprenants, n’oublie jamais ça ! D’ici dix ans, tu verras des familles défiler dans les rues pour tenter d’empêcher d’autres êtres humains de s’aimer et d’avoir les mêmes droits qu’eux… (#minutepolitique). C’est dire à quel point le monde est tolérant (ironie inside !) et à quel point les Hommes n’apprennent pas de leurs erreurs. Dans ce chaos ambiant, n’oublie pas de garder ton intégrité, ton sourire et ton âme d’enfant : c’est indispensable… Ils te guideront au Pays Imaginaire et au Pays des Merveilles chaque fois que tu en auras besoin (si tu as perdu la carte, suis la 2e étoile à droite et tout droit jusqu’au matin ou contacte ton ami le Lapin blanc) Si tu as besoin de moi, cherche au fond de toi et tu m’y trouveras toujours (je suis plutôt du genre collante comme fille).

 

Je t’embrasse, mon alter-ego de 15 ans 

 

Ps : si tu pouvais contacter notre « Nous du futur » et lui demander de m’envoyer le plan à suivre pour les années à venir, ça me rendrait une fière chandelle ! Car il m’arrive d’être un peu paumée et on ne peut pas vraiment dire qu’elle se foule autant que moi avec toi pour m’envoyer des signaux cosmiques sur la marche à suivre pour s’en sortir… Merci d’avance. Et Happy Birthday, quand même ! Profites-en pour ne pas trop vieillir : ça craint trop…!

 

never-grow-up

 

Et toi lecteur, quel serait
ton message à ton « toi du passé » ?

 

Publicités

5 réflexions sur “Lettre à moi-même… Mais en plus jeune !

  1. C’est sacrément bien tournée dis donc ta lettre ! Je crois bien que j’aurais été capable d’en écrire une moi aussi à quelques différences près.
    J’aurais alors écrit à mon moi de 13 ans (pour garder les 10 ans d’écart) et que lui aurais-je dit … ? Une excellente question.Non je plaisante, je sais exactement ce que je (me) lui dirais. (et c’est la même chose que toi (bah ça alors !))

    – La poitrine ? Bah tu fais un bonnet C ma grande et mets-toi dans la tête que tu tiens ça de ta mère et que donc dans 10 ans, tu prendras 3 bonnets de plus, tu galèreras comme je ne sais pas quoi pour trouver la petite merveille en dentelle dans laquelle tu rentreras et surtout, dès que tu en trouveras une qui t’ira, tu la prendras dans toutes les couleurs que tu pourras trouver (car c’est pas tous les jours que tu auras une telle chance). Ensuite, tu arrêteras de la cacher sous des pulls informes piqués à ta mère pour les cacher car quoi qu’il arrive, les garçons passeront plus de temps à les regarder que tes yeux (même si tu es persuadée que ce sont ton arme secrète).

    – La nourriture ? Arrête de grignoter entre les repas, ça sert à rien. Tu resteras toujours dans un 44 et jamais dans un 38 et ce même si tu fais des régimes. La nature t’a donné le corps de ta mère alors fais avec (et puis de toute manière, sache qu’à l’époque de Louis XIV, ce grand roi que tu aimes tant, les « grosses » étaient préférées aux taille mannequin).

    – Les mâles ? Euh … si tu sortais de ta grotte et de tes livres, peut être que tu arriverais à en trouver un (si on y réfléchit, il y en a un qui t’a tapé dans l’oeil en ce moment même) mais surtout PARLE-LUI !!! Sinon le jour où il ne sera plus de ce monde, tu le regretteras amèrement. Secondo, oui tu as raison le prince charmant n’existe pas et même si tu crois le voir sous les traits de ton meilleur ami lorsque tu seras au lycée, maintiens ta règle d’honneur de ne jamais sortir avec ton meilleur ami car de toute façon, il finira par sortir avec ta meilleure copine (à moins que ce soit l’inverse) après t’avoir démontrer par A+B que t’as un problème relationnel et que c’est pas comme ça que tu trouveras quelqu’un alors que lui est là.

    – La réussite ? Elle sera là, continue de croire en tes rêves et surtout, n’écoute pas les autres élèves. Car tu es une très bonne élève, tu as la chance d’avoir des capacités pour retenir les cours et surtout … tu lis, tu écoutes de la musique, tu regardes des films, et tout ça te donne un bagage de culture générale qui te servira pour le BREVET (que tu auras avec un petit 12 de moyenne). Les autres te diront que tu vis dans une bulle et te traiteront de tous les noms. Ne baisse pas les bras car ils vont te miner le moral et tu n’auras plus aucun goût pour les études et donc tu échoueras au BAC et tu mettras plusieurs années à valider une licence d’anglais. Peut importe car de toute manière, dans 10 ans, tu partiras à Coventry en Angleterre pour enseigner le français à des petits Britons. C’est le début d’une aventure qui t’attend et peut importe les embûches, tu y arriveras (d’ailleurs tu rencontreras sur la blogosphère une personne très avisée qui va vite prendre une très grande place dans ton coeur : c’est ta soeur cosmique. Elle va te guider, t’inquiète pas).

    Bref … je pourrais encore très longtemps partir en cacahuètes. Je crois que le mieux, c’est de m’arrêter et pour le reste … tu pourras peut être l’avoir par mail si tu veux ^^

  2. Très sympa comme article et drôle en plus !
    Ca me donne envie de réfléchir à ce que je dirai à mon moi d’il y a 10 ans aussi ^^
    En tout cas c’est toujours un plaisir de te lire 🙂

    • Hey merci beaucoup ! Ça me fait vraiment plaisir tes petits commentaires et je suis ravie que tu continues d’écrire également 😉 Je n’aurais pas cru que ça me ferait autant rire de m’écrire à moi-même mais franchement c’est une drôle d’expérience de faire le point sur ce qu’on était et ce qu’on est devenu (bon ça peut vite devenir démoralisant aussi… :D). Mais c’est à faire, ne serait-ce que pour le côté fun ! Bises.

  3. Elle est trop marrante cette lettre j’adore!!! je vais m’en faire moi aussi pour dans 10 ans quand j’en aurais 27 !!! Je vais la cacher quelque part et dans 10 ans on verra si j’ai bien atteint tous mes objectifs!!! Sweet kisses!!!:)

    • Super idée ma Béné !! 😉 Je suis contente si ma p’tite lettre peut donner des idées… L’important c’est de tout faire pour réaliser ses objectifs et je suis sûre que dans dix ans tu auras déjà fait beaucoup de chemin 🙂 Gros bisous ma belle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s