Pourquoi je ne ferais pas un bon lutin dans la fabrique de jouets du Père Noël…

 

Hello mes petits rênes enchantés !

 

OH OH OH ! Vous ne serez sans doute pas passés à côté de cette information de taille : Noël approche à grands pas de bottes de Père Noël (normal puisque les préparatifs pour cette fête commencent de plus en plus tôt chaque année : si on survit au 21 décembre 2012, il est fort probable qu’on commence à célébrer la fin de l’année dès le mois d’août en 2013…). Partout sur la Toile et dans le petit monde enchanté des blogueuses apparaissent des petits joyaux semblables à des flocons de neige : merveilleuses recettes de sablés de Noël, délice de chocolat chaud saupoudré de cannelle et petites histoires au coin du feu. Chacun y va de sa participation et explique pourquoi Noël est définitivement une période hors du temps où la magie est à chaque coin de rue et nous renvoie en un clin d’oeil pailleté à l’enfant qu’on était encore hier. Tu commences à me connaître lecteur et il m’était bien difficile de ne pas apporter ma modeste contribution à cet élan de fêtes de fin d’année qui s’abat sur nous ! Alors évidemment, il n’aura échappé à personne que je suis habitée par un très léger esprit de contradiction… Une raison de plus pour t’expliquer pourquoi j’aime Noël… mais avec modération (second degré inside).

sac-anti-noel[saut]

Tout ce que je veux pour Noël est que ça se termine vite !

(ces sacs (que je trouve assez géniaux je dois dire !) sont en vente ici)

[saut]

NOEL, c’est d’abord ces téléfilms vus, vus et revus que les grandes chaînes nous diffusent chaque mois de décembre depuis à peu près 3 siècles. Je ne sais pas ce qui s’est passé dans la production des téléfilms de ce genre : j’imagine qu’il est arrivé un moment où ils ont décidé qu’il y en avait déjà un paquet et que les chaînes pourraient nous bassiner avec eux jusqu’à ce que la fin du monde survienne (ô joie, on en a plus pour très longtemps alors !). Résultat, chaque année, on a droit à ces rediff’ de rediff’ telle que : ce père qui fait toutes les boutiques de New York pour trouver LE jouet que veut son fils / cette gamine qui souhaite plus que tout que ses parents soient de nouveau ensemble pour les fêtes et qui est aidée par un elfe de Noël (et le miracle se produit évidemment ;)) / cette super nounou qui est en fait l’épouse du Père Noël… et j’en passe ! C’est mignon, ça met de l’espoir dans nos cœurs mais confidence pour confidence, ça me donne surtout une légère nausée…

jaime-pas-noel

NOEL, c’est bien sûr aussi les chants de Noël qu’on entend un peu partout : Jingle Bells, Douce Nuit Sainte Nuit, Mon Beau Sapin, We Wish You A Merry Christmas… Alors vous connaissez le dicton : « un chant de Noël ça va, deux bonjour les dégâts ! » (Bon d’accord. J’avoue tout. En effet, ce diction est une pure invention de ma part… Mais il devrait exister tant il est véridique !). Pourtant, à part en vivant dans une grotte ou dans un abris anti-nucléaire, dur dur d’échapper à cette charmante litanie qui remplit nos cœurs (et les galeries marchandes des centres commerciaux) à chaque fin d’année. Une seule solution : kidnapper les descendants de Tino Rossi et les empêcher de ressortir chaque année le single de « Petit Papa Noël » en édition collector…

chante-noel-tino-rossi

NOEL, c’est censé être la joie d’être ensemble et les dîners gargantuesques en famille. Les téléfilms américains (encore eux !) nous vendent du rêve où les gens sont heureux, où les familles fâchées ne le restent jamais bien longtemps et se réconcilient devant la dinde aux marrons ou la bûche glacée en s’étreignant. D’ailleurs, dans ces films où la joie explose dans nos cœurs, les gens seuls ne le sont plus dès la fin du générique. C’est beau et ça sent bon le sable chaud (euh… la neige fraîchement tombée, mea culpa). Mais dans la vraie vie, Noël, c’est aussi les secrets de familles, les rancoeurs et les non-dits qui éclatent entre le fromage et le dessert… Votre mère a envie d’embrocher sa belle-mère comme une dinde (elle vient de critiquer la cuisson du volatile pour la 22e année d’affilée), votre Oncle Richard est déjà confit comme une cerise à l’eau de vie avant la distribution des cadeaux et se met à entonner des chansons paillardes (bien plus fun que les chants de Noël cela étant dit) et votre frère fait la tête à votre cousin Guillaume qui sort avec son ex. On se croirait plus dans un épisode « d’Amour, Gloire et Beauté » que dans un conte de Noël. Presque tout le monde espère tout bas que cette soirée prenne fin le plus vite possible… sauf que personne n’ose le dire tout haut !

[saut]
famille-unie-noel[saut]

Honnêtement lecteur, Noël ça se passe vraiment comme ça chez toi ?
T’as vraiment une famille qui a l’air tout droit sortie d’un catalogue Ikéa ?!

[saut]

boule-de-noel-cassee

[saut]

Moi je trouve ça nettement plus fun avec un peu plus d’éclats…

[saut]

NOEL, c’est courir les magasins pour faire plaisir à ses proches et trouver le cadeau idéal, celui qui fera briller leurs yeux. Mais depuis qu’une vendeuse d’une célèbre chaîne de magasins de décoration m’a révélé que le 26 décembre à l’ouverture, les gens faisaient la queue dans l’espoir d’échanger les cadeaux qui ne leur plaisaient pas (sans ticket de caisse, souhaitons-leur bien du courage !), j’ai perdu tout espoir en l’humanité… Ok, le châle tricoté par Tatie Jeanette n’est pas vraiment joli. D’accord, vous n’avez que faire d’un décapsuleur multicolore. Mais quand même, ces cadeaux sont forcément mignons puisqu’ils ont été choisis avec amour, non ? NON. De toute façon, depuis que j’ai compris que même les méchants étaient gâtés à Noël (ARNAQUE), je livre une guerre personnelle contre le gros bonhomme en rouge. J’ai pourtant des exigences somme toutes raisonnables : chaque année, je lui demande qu’il y ait de l’AMOUR au menu. Que les gens soient un peu MOINS CONS. Que la PAIX règne sur terre et dans les cœurs. Que la vie soit plus DOUCE pour tout le monde. Que la crise se fasse la malle. Qu’il me dépose un TRAVAIL dans mon domaine au pied du sapin. Que tout le monde (ou presque : certes c’est Noël mais ce n’est pas pour ça qu’il faut croire au Père Noël) soit HEUREUX… Mais il semblerait que ce qu’on veut vraiment ne se trouve pas dans les magasins…

[saut]

sapin-montagne-de-cadeaux

© Europe1
[saut]

NOEL, c’est parfois des contrées enneigées. Si on ferme les yeux, on se croirait presque en Laponie. Et si on est gâté, la météo est de notre côté et on peut même voir des flocons recouvrir la ville, ce qui nous plonge dans une atmosphère encore plus festive ! Les enfants font des bonhommes de neige dans le jardin et un bon thé bien chaud attend tout le monde en rentrant à la maison. Tout est magique… Sauf que la neige (et le froid glacial), c’est beau cinq minutes (et encore, tant que ça ne tient pas sur les routes ou qu’on est en vacances et qu’on peut rester prostré à l’intérieur !). Sinon, soyons honnêtes, c’est juste chiant. Beau, mais chiant.

[saut]

paysage-enneige

[saut]

NOEL, c’est cuisiner de bons petits plats et se faire péter le bide et le foie en toute bonne conscience en mangeant des plats ultra-caloriques qui t’obligent ensuite à te déplacer en roulant comme une boule durant la semaine qui suit. C’est un des aspects positifs de cette fête… Sauf quand on est nul en cuisine ! Dans ce cas-là, la purée de pomme de terre colle au plat et les sablés de Noël sont si durs que tu pourrais te casser une dent avec (ça sent le vécu…). Que du bonheur ! Ne reste plus qu’à se faire inviter chez un bon cuisinier… 😉

[saut]
buffet-de-noel

© Monkey Business / Fotolia.com

sables-de-noel

[saut]

Noël c’est fun ! D’ailleurs ça se voit sur la tête de ti’ biscuit, non ?

[saut]

NOEL, c’est le temps supposé des happy end et des retrouvailles. C’est le moment où on espère secrètement que cette personne qui nous manque tant ou cette autre qui nous a fait du mal dans le passé sonne à notre porte et nous tombe dans les bras en nous disant qu’on est trop formidable, que la vie n’a (vraiment) aucun sens sans nous (sans blague, il t’a fallu autant de temps pour t’en rendre compte ?! Tsss) et qu’il aurait mieux fait de se faire écraser par un camion-benne le jour où il a décidé de nous rayer de la carte fissa. C’est le moment où on efface l’ardoise et où on repart à zéro… Hypothétiquement tout du moins. Car dans les faits, à part à la télévision ou dans les contes, rien de ce genre n’arrive à Noël. Vous pouvez toujours vous époumoner sous la fenêtre de l’être perdu en chantant « ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOU » ♪, tout ce que vous risquez c’est de finir la nuit au trou pour trouble de l’ordre public. Il est temps d’arrêter de rêver : on est pas dans Love Actually les mecs…

[saut]
love-actually-at-christmas-you-tell-the-truth[saut]

A Noël, on dit toujours la vérité…

[saut]

love_actually-to-me-you-are-perfect

[saut]

Pour moi, tu es parfaite

[saut]

all-i-want-for-christmas-is-you-and-diamonds

[saut]

Tout ce que je veux pour Noël, c’est toi…
Je plaisantais. File-moi des diamants.

[saut]

NOEL, c’est comme chaque année l’heure du bilan annuel et des bonnes résolutions (qu’on ne tiendra pas, mais c’est pas grave !). Promis, cette année, je me mets au sport (mes cuisses fuselées me diront merci dans quelques mois…). Je mets un frein sur les chocolats. J’arrête de tomber amoureuse de mecs totalement handicapés du cœur et qui ne veulent pas s’engager. J’arrête de dire à tout bout de champ que j’emmerde le monde et je le fais vraiment. Je démissionne de ce boulot qui me gonfle et je dis enfin à mon boss tout le bien que je pense de lui… Sinon, 2014, ça sonne bien aussi comme année pour commencer tout ça… Non ?

bonnes-resolutions-au-placard

Illustration trouvée ici !

[saut]

NOEL, c’est aussi (et surtout ?) des tas de gens seuls qui se sentent encore plus seuls… Je sais, je donne dans le gai aujourd’hui (ne me remerciez pas) mais pensez-y : je suis sûre que le taux de suicides augmente considérablement en cette fin d’année. La petite vieille du 5e étage qui vit seule depuis le décès de son époux et dont les enfants vivent loin et ne viennent la voir qu’une fois l’année, il n’y a qu’au Pays des Bisounours que la famille aimante du 2e étage l’invite à partager son repas de fête. Les gens qui vivent dans la rue et meurent de froid ce soir-là, les gens qui n’ont plus de famille ou ceux qui n’ont simplement pas les moyens d’offrir de jolis cadeaux à leurs enfants ou un repas de circonstances… Ceux-là parviennent-ils à conserver un peu de magie de Noël dans leur cœur ou l’espoir de lendemains meilleurs ? Je le souhaite très fort mais je n’en suis pas sûre… Ces gens-là ont sûrement davantage envie d’hiberner jusqu’à la mi-janvier qu’autre chose et je ne suis pas sûre qu’on puisse leur en vouloir. Et après, on s’étonne que l’alcool coule à flot à cette période de l’année… ! #boirepouroublier

[saut]
rayon-alcool-grande-surface[saut]

Christmas is everywhere…

[saut]

NOEL, c’est le moment où mes personnages préférés depuis l’enfance sont mis à l’honneur : le Grinch, la Befana, le Père Fouettard… Avec eux, impossible de s’ennuyer pendant les fêtes ! Comment ça les gens « normaux » préfèrent le Père Noël, Saint Nicolas, Rudolphe le Renne et les nounours de la publicité Coca Cola ? Soyez originaux les gens ! Puis je n’ai jamais prétendu être « normale » moi… 😉

[saut]
le-grinch

[saut]

Bon. Maintenant que la minute « je-vois-le-verre-à-moitié-vide » est passée (et avant que quelqu’un ne m’envoie la buche de Noël en pleine poire ;)), j’ai quand même un petit secret à te raconter lecteur… Tu es prêt ? Il suffit que je me promène dans un marché de Noël et que je boive un verre de vin chaud pour que mes yeux pétillent (n’y vois pas de lien de cause à effet, il n’y en a pas 😉 Enfin j’espère…). Je suis amoureuse des pains d’épice en forme de maisons et d’étoiles. Depuis toute petite et comme me l’a appris ma Maman, ce que je préfère à Noël c’est mettre des clous de girofle sur une mandarine. J’adore voir l’étoile en haut du sapin car ça signifie qu’il est terminé… et parfait. Pour moi Noël, c’est acheter une grosse boite décorée rempli d’un gros panettone qui me rappelle l’Italie de mon enfance et ses saveurs. J’imagine que tous ces détails prouvent que j’aime malgré tout Noël, à ma façon un peu étrange, et même si je me sens toujours en marge de la liesse habituelle propre à cette période. Même si j’aime la magie liée à cette fête et que je ne pense pas avoir perdu mon âme d’enfant pour autant (ce serait sacrément couillon vu le nom de mon blog…), je crois que je serai toujours un peu nostalgique à cette période de l’année. Quoi qu’il arrive et quoi que je fasse, je crois que j’aurai toujours le cœur un peu serré (mais les yeux qui brillent quand même) à Noël. Mais chut, ne le dis à personne…

[saut]

A tous ceux qui « endurent » Noël
(et je pense qu’il y en a beaucoup…),
un seul mot : courage !
Noël ne dure (heureusement) qu’une journée par an !
Et n’oubliez pas de trouver du réconfort là où il y en a… !

[saut]

homme-noel-sexy

[saut]

MERRY CHRISTMAS EVERYONE !

Publicités

6 réflexions sur “Pourquoi je ne ferais pas un bon lutin dans la fabrique de jouets du Père Noël…

  1. Alors j’ai ris, et j’ai été tristounette, tu mélanges bien dans cet article les différents sentiments de Noël.
    J’essai moi de n’y voir que du bonheur et ça me rend triste que ça ne le soit pas pour tous, oui je suis un bisounours.
    Et moi aussi je préfère les diamants !

    • Ahah, on est pas des filles pour rien : vive les diamants !!! (rooo on va passer pour des filles trop matérialistes en fait :p). Tu as bien raison d’être un bisounours ! Je peux me tromper mais je pense qu’avoir des enfants aident à vouloir encore plus conserver cette atmosphère magique propre à Noël (ce qui ne veut pas dire que tu n’aimais pas Noël avant mais avec un enfant, ça prend tout de suite un autre sens je pense !). Tout le monde aimerait que cette période soit festive pour chacun mais malheureusement c’est loin d’être le cas et ça fait sacrément mal au coeur… 😦 Contente que cet article t’ai plu quand même malgré mes petites pincées d’ironie 😉

  2. Très bel article jeune fille car à la fois drôle et touchant.
    Cette année j’avais prévu d’esquiver Noël car je n’allais pas me sentir à ma place et suite à un échange de mails très sincères avec ma soeur, je change finalement d’avis et je vais finalement
    vivre ce moment de solitude que j’appréhende alors même que je vais me retrouver en famille. Je sais, c’est paradoxal mais compliqué à expliquer en un commentaire.
    Je te souhaite de très belles fêtes 🙂

    • Merci pour votre commentaire jeune homme, il me touche grandement 😉 Étrangement, je pense comprendre (même au travers de ces quelques lignes) ce que tu ressens : cette impression de solitude, même entouré, ça me parle particulièrement… Je compte sur toi pour nous faire partager tout de même en photographies quelques instants magiques de ce Noël (je sais que tu sauras encore une fois trouver de la beauté dans toutes choses, tu as un don pour ça). Je te souhaite aussi du fond du coeur de très belles fêtes de fin d’année, en espérant qu’on y survive tous les deux (c’est quoi déjà la citation de Pascal ? « Ce qui ne tue pas nous rend plus fort » ?! Espérons-le ! ;)). Bises de Noël 🙂

  3. Aha ça on peut dire que c’est de l’article !! J’étais tellement d’accord avec toi sur tous ces points jusqu’à il n’y a pas très longtemps. Mais voilà je suis expatriée au Canada et c’est mon
    premier Noël loin de ma famille, et franchement ça me fait mal au coeur, même si je suis très bien entourée ici… Alors après peut être que ce mal être vient d’un esprit formaté par cet « esprit
    de
    Noël » qui VEUT qu’on le passe tous ensemble à la manière des séries débiles américaines… Mais n’empêche que quand t’as pas la choix, bah tu donnerais tout l’or du monde pour manger le foie
    gras
    de ton papa, boire trop de vin blanc avec ta maman, et mépriser ton frère qui trouve que la déco du sapin que t’as faite avec les 4 guirlandes épargnées par le chat, est franchement pourrie !

    http://somewherewithlove.blogspot.ca/

    • Joyeux Noël Elsa ! 🙂 Je comprends à 200 % ton coup de blues, quand on est loin de ses proches on réalise finalement que cette fête qu’on a longtemps considéré sans trop d’importance occupe tout de même une place importante dans notre coeur… Je suis sûre que vous vous rattraperez l’année prochaine si tu as l’occasion de revenir pour les fêtes et que tu pourras faire une overdose de fois gras, de vin blanc et de bagarres avec ton frère 😉 En attendant je te souhaite quand même de merveilleuses fêtes de fin d’année au Canada, profites-en bien ! Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s