Et si plus rien ne dure jamais… (ou autres divagations sur l’Amour)

 

Hello mes petits choux à la crème de rose !

 

I‘m back ! Je sais que je n’ai pas donné de signe de vie depuis un petit moment et j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop. On peut dire que j’ai été en quelque sorte touchée par l’horrible syndrome de la page blanche dernièrement : ce n’est pas que l’inspiration me manquait mais impossible d’aligner deux mots, même avec la meilleure volonté du monde. Un peu de fatigue, beaucoup de travail et une pincée « d’esprit ailleurs » et vous obtenez le cocktail détonant pour faire perdre la plume à une blogueuse (bon ok, juste à moi en fait ! Mais vous avez le droit de me soutenir quand même ;))

[saut]

Si j’avais tant l’esprit ailleurs ces derniers temps, c’est entre autre à cause du (très vaste) sujet que je veux aborder avec vous aujourd’hui. Tadadaaaaa roulements de tambours… Je veux bien sûr parler de l’Amour (avec un grand A s’il vous plaît).

 in-love

[saut]

« Être amoureux ? Qu’est-ce-que c’est ? »

[saut]
baiser-war
[saut]

C’est ça pauvre truffe ! (pas toi, cher lecteur)

[saut]

Je ne promets pas que cet article soit très pertinent (s’il est à l’image de mes pensées actuelles, ça promet d’être un joli bordel !) mais je vais tout faire pour le rendre le plus clair possible 🙂 Vous connaissez probablement le mythe des âmes sœurs, évoqué par Platon dans Le Banquet. Il y est écrit qu’à l’origine de l’humanité, les humains auraient été composés de deux jambes, de deux bras et d’une tête composée de deux visages. Zeus – craignant la puissance et la supériorité de ces êtres – les auraient séparés, les obligeant ainsi à passer le reste de leur existence à chercher leur part manquante, inlassablement. L’histoire ne dit pas si ces êtres partageaient le même cœur mais l’idée reste la même : l’amour a toujours été au cœur de toutes les préoccupations, humaines ou divines par ailleurs, et nous pouvons dire sans mentir qu’une grande partie de notre vie lui est destiné, que l’on soit à sa recherche ou que l’on tente de lui échapper, d’ailleurs…

[saut]

life-without-love

[saut]

« La vie ne vaut rien sans l’amour »

[saut]

Gamine, j’imaginais des histoires loufoques où mon âme sœur (la fameuse), finissait toujours par m’échapper (il faut croire que déjà à l’époque elle m’en voulait, la bitch). Je devais par exemple la rencontrer le jeudi 4 avril dans le train de 8h57 mais (au choix) : mon réveil ne sonnait pas ce matin-là / un malaise voyageur retardait le fameux train / une grève empêchait les trains de s’arrêter dans ma gare ce jour-là… (rayez la mention inutile). Dire que la chose me tracassait est donc un bel euphémisme.

[saut]

Résultats des courses, la bougresse m’échappait toujours et je me demandais inlassablement ce que j’aurais pu faire pour la retrouver puisque dans les faits, on ne peut bien sûr la croiser qu’une seule et unique fois (autant vous dire que je ne vous conseille pas de piquer un petit roupillon entre deux stations ce jour-là !). Pour ma défense (si si, je crois que c’est nécessaire là…), je dirais tout simplement qu’avoir pour livre de chevet Roméo et Juliette (comment ça une passion pour les amours impossibles depuis mon plus jeune âge ?! Mais QUE NENNI voyons, ça ne me ressemble pas du tout !), écouter à longueur de journée des groupes pop où les chanteurs pleurent leurs amours perdus et être élevée à ce qui suit juste après n’aide pas forcément…

[saut]
baisers-disney
[saut]

« Un jour mon Prince viendra » qu’ils disaient… MAIS BIEN SUR !

[saut]

Puis (parce qu’il le faut bien), j’ai grandi et j’en ai profité pour reléguer au placard mes délires de princes charmants et d’âme sœur. Désormais, je cherche juste un homme ordinaire (au sens noble du terme : je suis moi-même quelqu’un de très ordinaire…), qui ne sortirait ni d’un film romantique ni d’une chanson d’amour (à part s’il en a vraiment très envie bien sûr, dans ces cas-là qu’il ne se gêne pas ;)) mais qui aurait l’immense qualité d’être honnête envers lui-même et envers les autres. Et croyez-moi, ce n’est guère plus facile à trouver que la fameuse âme sœur en question… Alors je ne sais pas si la séparation de Johnny Depp et de Vanessa Paradis (non mais pourquoiiii mon Dieu ?! PAS EUX. Je refuse) ou encore celle de Tom Cruise et de Katie Holmes me bouleversent à ce point mais très naïvement, je me demande ces temps-ci pourquoi une vie semble si longue et si impossible à vivre à deux alors que tout le monde s’évertue sans cesse à dire que celle-ci est justement trop courte.

[saut]

Sans vouloir en revenir au fondement même de l’être humain, je me questionne sur notre inconstance et sur notre impossibilité à nous contenter de ce que l’on a là, juste sous les yeux. Pourquoi ne peut-on pas simplement apprécier ce que l’on a et jouir du moment présent ? Pourquoi se lasse-t-on toujours ? Pourquoi les sentiments finissent-ils par s’envoler ? Pourquoi faut-il qu’on croit que l’herbe est toujours plus verte ailleurs ? Et même si elle l’est, qu’est-ce-que ça peut nous foutre honnêtement ? Un petit coin de gazon, ce n’est pas mal non plus quand le soleil brille…

[saut]

juno

[saut]

« De bonne humeur, de mauvaise humeur, moche, jolie, beau gosse ou tout ce que tu veux :
LA BONNE PERSONNE 
SERA CELLE QUI PENSERA TOUJOURS QUE
TA MERDE SENT LA ROSE. »
(Juno)

[saut]

Il y a encore quelques décennies de cela (mais si ! Rappelez-vous mes bonnes dames), on s’aimait pour le meilleur et pour le pire et ces mots-là avaient un réel sens. Évidemment que c’était dur, évidemment qu’il y avait la routine, les journées plus dures que les autres, l’incompréhension, les coups de gueule, l’habitude, la tendresse qui petit à petit remplace l’amour, le temps qui passe inlassablement et tout simplement la vie qui s’écoule lentement comme un sablier mais les gens restaient quoi qu’il arrive. Ils considéraient tout simplement que ce qu’ils avaient pris la peine de construire avec tant d’abnégation ne valait pas la peine de partir en fumée au premier obstacle rencontré sur le bord de la route. Et ils tenaient bons…

[saut]

    amour-vieillesse

[saut]

« Comment avons-nous réussi à rester ensemble durant 65 ans ? »
« Parce que nous sommes nés à une époque où si quelque chose était brisé,
on le réparait au lieu de s’en débarrasser… »

[saut]

Je sais que les temps ont changé, que nos valeurs ont évolué et qu’il faut l’accepter. Mais est-ce vraiment notre vérité ? Notre réalité ? Génération désenchantée ? Plus rien ne durera jamais ?

[saut]

life

[saut]
love-forever
[saut]

L‘autre soir, alors que nous parlions justement de la recherche de l’être aimé (tout un programme), un ami m’a fait part de cette phrase terrible : « L’amour, ça détruit plus que ça ne créer… » . J’ai trouvé ça vrai, je me dois de l’avouer, mais aussi terriblement triste. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire qu’à trop penser à la destination, on en oubliait la beauté du voyage… Car enfin, si tout prend fin un jour (et ma foi, c’est tout de même l’essence même de la vie de s’achever tôt ou tard), alors à quoi bon s’investir ou construire à deux penseront certains ? Passer sa vie avec une seule et même personne tiendrait donc du miracle aujourd’hui et dans notre société ? Je suis sûre que les couples qui me liront ne seront pas d’accord avec cette idée et pour cause : quand on aime sincèrement quelqu’un, on ne peut pas imaginer que ce sentiment puisse disparaître du jour au lendemain, sans crier gare. Et pourtant… Les sentiments évoluent sans arrêt et l’éphémère nous guide de plus en plus.

[saut]

amelie-poulain-miracle

[saut]

« Vous croyez aux miracles ? »
« Pas aujourd’hui… »
(Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain)

[saut]
inquietudes-500-jours-ensemble
[saut]

« J’ai besoin de savoir que tu ne vas pas te réveiller un matin
et vouloir que 
tout s’arrête entre nous. »
« Je ne peux pas te promettre ça. Personne ne le peut… »
(500 jours ensemble)

[saut]

Frédéric Beigbeder a cette phrase que j’aime beaucoup : « Les hommes sont toujours entre une ex et une future car le présent ne les intéresse pas. Ils préfèrent naviguer entre la nostalgie et l’espoir, entre la perte et le fantasme. Nous sommes toujours coincés entre deux absentes… ». Je pense effectivement qu’il doit y avoir de ça et, soyons clairs, ça n’aide pas vraiment à s’investir. J’en ai connu des hommes et leur fameux refrain « Je sors d’une histoire sérieuse (ah bon ?) alors on ne s’emballe pas hein, pas de sentiments, on se la joue cool et on verra où tout ça nous mènera…« . Inutile de préciser que généralement, ça ne mène nulle part…

[saut]

Et pour cause : pour beaucoup, l’amour est dans l’instant. C’est le fameux et utopique coup de foudre, les étoiles dans les yeux, les mains moites et les papillons dans le ventre. Penser au quotidien, aux factures à payer, aux chaussettes sales au pied du lit le matin, ça ne fait rêver personne et pourtant, c’est sans doute dans tous ces petits détails qu’on peut réellement connaître l’autre. Je pense pour ma part (après des années de réflexion intense sur le sujet !) que l’amour est une construction à laquelle il faut ajouter une pierre à l’édifice chaque jour, sans relâche. Avec ces conneries de contes de fée, on en a oublié que l’amour c’était surtout de la patience, de l’investissement, des compromis ou encore des sacrifices. C’est comprendre qu’on n’est plus tout seul et qu’une autre personne partage notre cœur, d’une certaine manière. Et ça n’a rien de simple car si on n’est pas prêt à faire ces efforts-là, ça ne tient pas…

[saut]

compromis

[saut]

« Ce n’est pas seulement une question d’arc-en-ciel et de papillons.
Ce sont les compromis qui nous font durer… »
(Maroon 5)

[saut]

Si l’on ne se sent pas le cœur à l’ouvrage, peut-être faudrait-il juste être honnête et reconnaître que cette histoire à deux, cet investissement quotidien, ce n’est pas ce que l’on recherche. Mais certaines personnes préfèrent leurrer et mentir pour mieux s’enfuir… Peur de l’engagement, de l’effort que demande une relation, manque de maturité ? Je l’ignore et peut-être l’ignorent-elles elles-mêmes d’ailleurs. Mais assumer ne vaut-il pas mieux que de faire souffrir quelqu’un ? A quoi bon faire croire à l’autre qu’on l’aime si ce n’est pas le cas ou si on ne veut pas se donner les moyens de donner des ailes à cet amour ?

       honesty

[saut]

« J’aimerai que les gens soient honnêtes et disent simplement :
Hey, j’entre dans ta vie mais je n’ai pas l’intention d’y rester… »

[saut]

adele

[saut]

« Parfois l’histoire d’amour se finit bien
mais parfois elle blesse plus qu’autre 
chose… »
(Adele)

[saut]

J‘aimerais parfois revenir à l’époque bénie où ma seule préoccupation était de savoir ce que j’allais manger pour mon goûter (étrange pour une fille dont le blog se nomme Childhood is better !). Quand on était mômes, on aimait où on aimait pas, c’est tout et ça ne pouvait pas être plus simple. On se prenait par la main à la récré puis on partageait nos billes voire nos crayons de couleur. Si on avait un différend, on se tirait les cheveux ou la langue et une heure après, tout était terminé et on partageait notre quatre heure à la sortie de l’école. Mais nous finissons tous par grandir, bêtise suprême !

[saut]

Un jour, une des seules choses qui nous intéresse devient : « Je lui téléphone ou pas ? Est-ce que je dois lui écrire un sms en premier ? Non, si je fais ça il va savoir que je pense à lui et je ne veux pas avoir l’air d’une fille désespérée… Et si je l’ajoutais sur Facebook plutôt ? ». Exagération ? J’aimerais bien ! Et encore, ces exemples ne reflètent que les cas les plus simples : je n’évoque même pas les gens que l’on rencontre trop tôt ou trop tard et qui ne feront jamais parties de notre vie, ces ex qui vous rappellent au moment où vous avez enfin guéris d’eux (et dieu sait que ça vous a pris du temps…), ces hommes qui sont déjà en couple et qui vous forcent à faire taire ces sentiments naissants et cette petite voix dans votre tête qui vous dit que non, mille fois non, vous n’êtes pas une briseuse de couples. Tous ces actes manqués… Alors revenons-en à nos moutons (oui oui, je sais que je digresse légèrement !) : quelle est la règle aujourd’hui en matière d’amour ? Vivre au jour le jour, ne pas se projeter, jamais, car tout finira toujours ?

Best-way-to-not-get-your-heart-broken-is-pretend-you-dont-h

[saut]

« Le meilleur moyen de ne pas avoir le cœur brisé
est de prétendre ne pas en avoir… »
(Charlie Sheen)

[saut]

Mais peut-on réellement ne jamais se projeter, vivre au jour le jour et garder les pieds sur Terre quand des sentiments sont en jeu d’une manière ou d’une autre ? Quand son cœur s’emballe en présence de l’autre ? Peut-on mettre son amour en « veille » tout simplement ? Saint Augustin qui considérait que « la mesure de l’amour c’est d’aimer sans mesure » aurait de quoi halluciner à notre
époque…!

[saut]

feelings

[saut]

Alors on fait quoi concrètement ? On se fait à l’idée que tout prendra fin un jour car tout est éphémère où on lutte au contraire contre cette idée reçue et on se dit que NON, notre histoire à nous sera forcément différente, L’EXCEPTION, LA VRAIE, QUI CONFIRME LA RÈGLE ? Trop de questions et pas assez de réponses… (je vous avais prévenu que ce serait le bordel ce papier !).

[saut]

forever-is-a-lie

[saut]

Rien ne dure pour toujours… Toujours est un mensonge.
Tout ce que nous possédons se situe entre « Bonjour » et « Adieu »…

[saut]

Autour de moi (et de vous aussi je suppute, sauf si vous avez la chance de vivre au pays merveilleux de Disneyland ;)), des couples prennent fin chaque jour tandis que d’autres perdurent mais ne respirent pas forcément la joie et n’ont pas vraiment l’air de kiffer la vie de couple… Récemment, un couple d’amis a mis fin à une relation de 10 ans, du jour au lendemain. Des projets réalisés, des désirs d’enfants (non conçus finalement, et peut-être pour le mieux…), de l’amour à n’en pas douter, des envies de mariage… Puis un matin : tout a disparu comme si tout ça n’avait été qu’un rêve évanoui au réveil. On découvre alors subitement que de l’amour à la haine, il n’y a réellement qu’un pas.

[saut]

love-hate

[saut]

Et on oublie. Vite, bien trop vite, car l’être humain a la mémoire courte… Tous ces moments passés, ce quotidien partagé, ces souvenirs heureux. Ces sentiments qui étaient bien réels hier deviennent songes envolés. Un beau gâchis fait de rancœurs nouvelles…

[saut]
andy-warhol
[saut]

« La meilleure chose à propos d’une photo est qu’elle ne changera jamais,
même si les gens dessus le font… »
(Andy Warhol)

[saut]

Et il faut bien continuer à vivre et à avancer avec ce cœur brisé, en laissant l’autre partir, même si au fond de nous on ne sait pas comment dire adieu à cette personne sans qui on n’imagine pas vivre…

[saut]

let-someone-go-oth

[saut]

« Tu sais, c’est tellement dur de laisser quelqu’un partir… »

[saut]

little-miss-sunshine

[saut]

« Savais-tu que chaque année, 35 personnes sautent du Pont de Brooklyn ?
La plupart à cause d’un cœur brisé… »
(Un jour peut-être)

[saut]

Et je regarde toute cette souffrance sans comprendre, à travers les yeux de la petite fille que j’étais hier et qui avait des rêves de « toujours » plein la tête. Cette petite fille a parfois peur de l’avenir quand elle voit tout cet amour s’effondrer autour d’elle comme un château de cartes. Elle aimerait que tout le monde soit heureux mais bien sûr, elle n’ignore pas que c’est impossible. Cette petite fille a déjà aimé profondément elle aussi, elle s’est donnée corps et âme. Elle a été abandonnée parfois. Elle a souffert en amour, bien sûr, comme tant d’autres…

[saut]

like-we-never-existed

[saut]

« Tu m’as quitté puis tu as fait comme si nous n’avions jamais existé… »

[saut]

Ne sommes-nous pas tous cette petite fille, chacun à notre manière ? Mais malgré tout elle espère, elle veut croire toujours. Car si on ne croit plus, alors à quoi bon continuer ? Parfois, elle a mal au ventre en pensant qu’on ne l’aimera peut-être jamais vraiment.

[saut]
love-you-thanks
[saut]

« Je t’aime »
« Merci »

[saut]

Mais elle fait taire cette petite voix dans sa tête car aujourd’hui elle est épanouie de bien d’autres manières. Si elle espère toujours tout au fond d’elle trouver un jour son « âme soeur », elle sait qu’elle peut être heureuse de bien d’autres façons. Qu’être deux n’est pas une nécessité absolue contrairement à ce que tente de nous faire penser le monde. Évidemment, elle espère toujours qu’un jour elle fera mentir les statistiques avec une histoire d’amour transcendante ! Mais elle a compris que tout arrive pour une raison et qu’au milieu des champs de batailles judiciaires à grand renfort d’avocats, des déceptions, des désillusions amoureuses et des cœurs brisés qui l’entourent, elle ne s’en sort pas si mal… en étant seule. Alors elle attend, sereine, de voir ce que va encore lui réserver l’avenir. Frédéric Beigbeder (encore lui !) a coutume de dire que « l’amour est une catastrophe magnifique : savoir que l’on fonce dans un mur et accélérer quand même… ». Elle a hâte de voir ça…

[saut]
love-is-the-answer

Publicités

18 réflexions sur “Et si plus rien ne dure jamais… (ou autres divagations sur l’Amour)

  1. J’aime beaucoup te lire ! et là encore tu vas au fond des choses !! je suis d’accord avec toi sur beaucoup de choses et j’ai eu et j’ai les mêmes questionnements. Personnellement, je pense que la volonté y est pour beaucoup d’en une histoire d’amour ainsi que l’hônnetêté envers soi-même et envers l’autre. On a tendance à laisser tomber trop vite (surtout les mecs, bah oui), c’est tellement plus simple de reprendre du début avec une autre la phase d’éuphorie amoureuse. Après d’autres s’engagent trop vite et pour les mauvaises raisons (ne pas être seule), du coup quand le « vrai » amour se présente : allez tchao ! Enfin ce sont mes impressions…Pour moi se quitter, à moins d’être malheureux comme les pierres, c’est un manque de volonté, enfin j’ai du mal à comprendre, c’est vrai.
    Perso la peur de souffrir m’a fait m’engager tardivement, je priais pour rencontrer l’amour avant de mourir, enfin bref. Et puis quand on est prête…Après…Bah moi j’y crois…ensuite on verra bien au fur à mesure. Bises !
    PS : purée moi aussi ça me le fait grave le coup de la page blanche, alors comment t’en vouloir? tu plaisantes !

  2. Merci 🙂 Je change trop souvent de design pour mon blog parce que ça ne me plaît jamais, mais là je crois que j’ai trouvé ! ^^

    J’aime beaucoup ton article, il y a beaucoup de choses vraies notamment le fait que des couples se séparent pour des raisons totalement stupides sans même essayer d’arranger les choses, je trouve ça vraiment dommage. Avec mon copain, on a traversé beaucoup de choses assez difficiles et le fait de se battre ensemble peut être très bénéfique pour le couple !

    Biz !

    • Tu as bien raison Amy, le changement c’est good ! Mais j’aime beaucoup ce design là en tout cas (tu l’as peut-être rechangé entre temps si ça se trouve mais bon… :p). Merci pour ton commentaire, c’est super gentil ! C’est exactement ça : se séparer à la première difficulté venue sans faire l’effort d’essayer de dépasser ça ensemble, ça me semble inconcevable. Mais qui sait, peut-être que ces couples là n’avaient pas grand chose à faire ensemble à la base… Longue vie à toi et à ton copain même si votre couple semble déjà bien solide 😉 Bisous !

  3. J’ai adore ton billet! Il y a tellement de choses vraies dans tes lignes. L’amour c’est beau mais pas toujours facile, je crois qu’il faut se donner les moyens d’etre heureux et des qu’une difficulte se profile a l’horizon se dire qu’ensemble on va la regler. Il y a des jours ou baisser les bras semble plus simple, mais pas forcement. Je pense qu’une separation est plus difficile a gerer que les problemes du quotidien.

    Je me suis toujours investie corps et ame dans mes histoires d’amour, et meme si j’ai paye cher certaines ruptures, je n’ai jamais eu peur de souffrir.
    Alors moi je suis mariee depuis un an seulement, mais j’ai deja compris que nous devions avancer quoi qu’il arrive main dans la main, et nous battre ensemble. Parce qu’il n’y a rien de plus beau et de plus fort que l’amour que nous partageons.

    Bises ma belle!

    • C’est si beau ce que tu écris ma Marie ! Comme disait Pat Benatar dans sa chanson, « Love is a battlefield » 🙂 Il faut se battre ensemble et non l’un contre l’autre, se donner les moyens de réussir son histoire mais je pense que ça en vaut largement la peine… Je suis heureuse que mon article t’ai plu, merci beaucoup.

  4. Excellent article !
    Je partage ton point de vue sur la question, et la réponse universelle n’existe pas (malheureusement ou pas).
    Quand je vois un couple se marier je me dis « mais comment est-ce possible de savoir que dans 5ans, ils s’aimeront encore? ». Et une de mes peurs, c’est d’être mariée, d’avoir des enfants et qu’au bout de 10-15-20 de mariage, il me quitte. Ce n’est pas une peur d’être seule (un peu quand même) mais de devoir tout recommencer à zéro, de me dire que le jour de la rupture, peu importe tout ce qu’on a vécu ensemble, tout s’est envolé! Mais le problème c’est que l’amour, est par nature, imprévisible…
    Pour finir mon long commentaire Paulo Coelho a dit « la peur de souffrir est pire que la souffrance elle-même ».

    • Merci pour ton commentaire Cathy, ça me fait très plaisir ! J’adore Paulo Coelho et j’ai adoré l’Alchimiste 🙂 Cette citation est plus que vraie… C’est vrai qu’en amour on ne peut jamais savoir de quoi demain sera fait, certains diront que c’est justement là toute la beauté de ce sentiment. Je pense souvent à la même chose en assistant à un mariage mais je me dis qu’il faut peut-être juste célébrer la beauté de l’acte (deux personnes qui s’aiment profondément à un instant T et qui ont l’envie et l’espoir que cela puisse durer toute une vie) sans trop penser à l’avenir qui de toute façon ne regarde qu’eux… Il faut essayer d’avancer quoi qu’il arrive en ayant confiance en l’avenir et en étant prêt à tout surmonter ensemble, c’est le principal ! Malheureusement, la
      vie en décide parfois autrement et beaucoup de couples aujourd’hui ne vont pas forcément loin… C’est réellement dommage mais il faut continuer à y croire puisque de toute façon l’amour reste imprévisible 🙂

    • Merci beaucoup Holly, ton commentaire me fait vraiment un grand plaisir 🙂 Ravie de constater que je ne suis pas la seule à avoir dans la tête tous ces questionnements entremêlés… Ca me touche vraiment beaucoup ! A très bientôt, bisous.

  5. Plop! non ton blog est pas cucu, j’aime Bien moi :). une nana que je citerai dans cette catégorie là ce serait Molaires et tentacules par exemple. mais bon jvais poas m’étaler sur le sujet je veux pas me faire lyncher par tous ses fans. enfin voila. t’es balèze de faire des articles aussi long quand même. et petite info de john . apparemment la deuxieme citation que t’as mis de little miss sunshine n’est pas de ce film mais de « un jour peut etre ». Voilou merci pour tes longs commentaires, je me ferai une joie de lire mieux ton blog et de laisser plus un truc plus long mais du coup là je vais au boulot. La bise!

    • Merciii Amber ! Tu as le droit d’avoir tes goûts sans te faire lyncher quand même, on est encore libres que je sache même si certains trucs sont bien chelous sur la Toile et spécifiquement dans l’univers bloguesque 😉 Contente que tu te plaises ici en tout cas, moi j’adore passer dans votre univers. D’ailleurs merci à John pour la rectification, je vais modifier ça illico ! Et pour les longs articles m’en parle pas, je crois que c’est une maladie 😀 Je n’ai jamais su faire court, dès que je commence je pars loinnnn. Tant mieux si ça ne lasse pas mes « lecteurs » car sinon je suis dans le caca. A très vite, des bises !!

  6. Ton article est très beau ! 🙂
    Je pense que l’amour se construit et que ça n’est pas qu’un simple coup de foudre. Pour quelqu’un de mon âge, ça va peut-être paraître étrange, mais je suis très idéaliste, rarement volage, et j’ai plaisir à penser qu’un jour je m’endormirai chaque soir près de mon compagnon, qu’on dinera ensemble, que je ferais des machines pour lui et que lui fera notre vaisselle… Ce n’est pas au bord de couchers de soleil ou dans un cadre de REVE que se construit la vraie vie et le vrai amour, c’est dans la réalité, c’est pour ça qu’il ne faut pas se voiler la face, avoir conscience des défauts pour pouvoir les surmonter ensuite 🙂

    • Merci Ellie pour ce joli compliment et commentaire 🙂 Je suis comme toi : jeune certes, mais je n’en ai pas moins un certain idéal de ce que j’attends d’une relation… Papillonner ne m’intéresse pas mais encore faut-il rencontrer la personne qui sera sur la même longueur d’onde et aura les mêmes attentes 🙂 Mais je suis complètement d’accord : c’est dans la vraie vie que tout ça se construit, au quotidien !! Bisous et à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s