Notre amitié fout le camp… On s’accroche ou pas ?

 

Vous et Sophie êtes amies depuis si longtemps que vous avez l’impression que vos débuts datent de l’âge de pierre. Vous repensez en rougissant à tout ce que vous avez vécu ensemble : les joies de la puberté (acné et appareil dentaire inclus, photos à l’appui !), la première cigarette, les premières histoires d’amour et – fatalement – les premières peines de cœur séchées à coup de gros pots de glace Haagen Daaz (caramel noix de macadamia : la meilleure). Vous pensez aux longues heures passées au cinéma devant des films d’horreur alors que Sophie déteste ça, la première cuite où elle vous avait tenu les cheveux au-dessus de la cuvette pendant que vous vomissiez tripes et boyaux (le ciment de l’amitié !), aux virées annuelles à Disneyland et au Parc Astérix, l’obtention du Bac puis du permis de conduire, vos premières vacances ensemble et vos week-end à l’étranger… Tant de souvenirs que vous pourriez sans problème écrire un livre sur votre amitié légendaire ! Le temps a beau passé, la vie a beau faire son œuvre, Sophie et vous, c’est à la vie à la mort (et que personne ne s’avise de se mettre en travers de votre chemin !). Jusqu’à ce que…

[saut]

petites-filles-amies

[saut]

Un jour, Sophie vous téléphone et vous pouvez entendre son cœur de jeune première frapper dans sa poitrine : elle vous annonce, des trémolos dans la voix, qu’elle a rencontré l’homme de sa vie, le vrai. Vous être si heureuse pour elle ! Ce bonheur, elle le mérite largement. Elle veut que vous rencontriez son chéri-chou au plus vite et cela vous fait chaud au cœur. D’ailleurs, vous ne vous inquiétez pas outre mesure : si elle l’a choisi, il doit forcément être fantastique ! Sauf que…

[saut]

Le temps passe et vous avez de moins en moins de nouvelles de Sophie. Ça ne lui ressemble pas. Vous n’avez toujours pas rencontré chéri-chou non plus. Sophie quant à elle met trois plombes à répondre à un simple SMS et se répand sur son bonheur sans se demander une seconde comme vous allez. Compréhensive, vous vous dîtes que c’est tout naturel : elle nage dans le bonheur et pour la première fois de sa vie, elle semble vraiment amoureuse. Et comme le dit l’expression : « les amoureux sont seuls au monde…« . Pas la peine de se la jouer meilleure amie intrusive : vous la laissez vivre. Elle a bien le droit de vivre d’amour et d’eau fraîche pendant quelques temps !

[saut]

miss-tic-amour-mon-amour

[saut]

Quelques semaines plus tard, vous rencontrez enfin l’élu ! Malheureusement, on ne peut pas dire que ce soit le coup de foudre entre vous et chéri-chou. La chaleur n’est pas vraiment au rendez-vous pour ne pas dire qu’un léger froid souffle sur vos têtes. Vous êtes cordiaux, sans plus. Sophie, elle, brille de mille feux. Alors que chouchou s’absente pour filer aux toilettes, elle vous saute dessus et vous demande le regard fiévreux à quel point vous le trouver formidable, vous aussi. Après tout, vous n’êtes pas mariée avec chéri-chou et vous n’êtes pas obligée de devenir sa nouvelle meilleure amie non plus. Une fois de plus, seul le bonheur de Sophie importe et il est indéniable qu’elle trépigne de joie. Inutile de lui gâcher sa bulle de paradis en émettant un jugement tiède sur chouchou ! Puis en plus, on ne juge pas quelqu’un à la première rencontre, c’est bien connu… Ce dernier pourrait toujours vous étonner dans l’avenir (Non ? Je vous sens sceptique là).

[saut]

Le temps passe et malgré vos efforts, la situation ne s’améliore pas. Sophie se moque complètement de ce que vous vivez (et pourtant, entre votre rupture récente et les galères au boulot, vous auriez grandement besoin d’une soirée entre filles, une seule, pour vous épancher en buvant quelques tequila sunrise). Vous lui faîtes part de vos craintes : son bonheur vous soucie plus que tout au monde mais vous ne reconnaissez plus votre meilleure amie. Touchée, elle vous rassure : jamais un homme ne se mettra entre vous. JAMAIS ! Il faut qu’elle fasse sa vie, qu’elle vive ses expériences (quoi de plus naturel ?) mais jamais ô grand jamais elle ne pourrait vous délaisser : vous êtes sa sœur. Ragaillardie, vous êtes heureuse de cette discussion salvatrice. Finalement, la communication reste le maître-mot pour sortir d’une impasse et vous n’auriez pas dû garder tout ceci sur votre cœur si longtemps !

[saut]

Pourtant, les mois passent et le fossé se creuse. Même si vous vous accrochez, le cœur n’y est plus forcément. Quand quelque chose vous arrive, positivement comme négativement, vous n’avez plus nécessairement le réflexe de prévenir Sophie. Qui l’eut cru ? Cette pensée vous pince le cœur. Vous continuez occasionnellement à vous voir autour d’un café mais plus par convenance et par habitude qu’autre chose. Quand vous pensez à tout ce que vous partagiez et à tout ce qui vous sépare désormais, vous avez les jambes qui tremblent. Vous avez un sursaut d’espoir lorsque Sophie vous propose de passer la soirée en tête à tête pour votre anniversaire. Mais quand elle arrive greffée à son chéri-chou et que vous passez la soirée à les regarder se faire des papouilles (ce n’était pas censé être votre anniversaire ?), vous réalisez que les choses sont peut-être comme ça désormais et qu’elles le resteront…

[saut]

amitie-brisee-copie-1

[saut]

Pourquoi ça fait mal ?

[saut]

Vous connaissez probablement l’expression consacrée : « On ne choisit pas sa famille« . Il est plutôt commun de dire que les amis sont justement la famille qu’on choisie en tout état de cause. J’ai coutume de dire qu’une amitié qui prend fin est assimilable à une rupture amoureuse, presque en pire. On peut être transi d’amour pour quelqu’un mais on sait que potentiellement, cet amour peut prendre fin : cela fait partie du risque. L’amitié, elle, est différente. Comme le disait Montaigne à La Boétie, c’est un sentiment aussi fort que mystérieux : « Parce que c’était lui, parce que c’était moi« , et ça ne s’explique pas forcément. On ne peut pas décemment imaginer qu’une amitié, surtout si elle est longue et qu’on a connu, à deux, d’autres épreuves que l’on a su surmonter, puisse prendre fin. Et c’est la raison pour laquelle ça fait si mal. Dans ce cas présent, Sophie vous délaisse pour un homme, ce qui a (il faut le dire), un côté tristement naïf ! Elle pense à tort que vous êtes jalouse de son bonheur et de sa réussite sentimentale (c’est dire à quel point elle vous connaît mal) et donc que vous n’êtes pas une véritable amie. De votre côté, vous vous dîtes que vous devez bien peu compter à ses yeux pour qu’elle puisse balayer d’un revers de la main plus de dix ans d’amitié pour une histoire de cœur, comme s’il était si difficile de tout concilier (amour et amitié). Ajoutez à tout cela une bonne dose d’amertume et de sentiment de trahison et vous voilà dans une bien sombre impasse…

[saut]
miss-tic-aveugle
[saut]

Les solutions (Ah bon ? Parce qu’il y en a ?!)

[saut]

* Sauver les meubles : tout est encore possible ! Avec du recul, la capacité de se remettre en question et de s’avouer que le souci vient sans doute de vous deux, votre amitié est encore récupérable. Après tout, vous étiez bien censée être sa demoiselle d’honneur Number One et la marraine de sa ribambelle de marmots ! (et ça, ça ne s’efface pas comme ça en un claquement de doigts…).

[saut]

*Analyser la situation : c’est vrai, vous avez toutes deux changé, évolué et il n’y a pas de mal à ça. C’est même un processus naturel ! Vos valeurs ne sont sans doute plus les mêmes et voilà qui est déjà plus dérangeant. C’est à vous de savoir si la situation est récupérable ou pas. Une chose est sûre, vous avez été infiniment blessée par le comportement de celle que vous considériez comme une sœur et cela, ce n’est pas si simple à accepter et encore moins à pardonner…

[saut]

miss-tic-comment-dire

[saut]

* Affronter : il en faut du courage pour mettre fin à une amitié, quelle qu’elle soit. On ne va pas se mentir : ça fait mal de se dire qu’une des personnes qui vous connaissait le mieux au monde ne veut plus de vous dans sa vie (ou à toute toute petite dose et quand elle l’a décidé de préférence !) et n’a pas de mal à poursuivre son chemin sans vous. Pourquoi continuer, pourquoi s’accrocher dans ces circonstances ? Une chose est certaine : quand on a plus ni l’énergie, ni la force ni même l’envie de sauver cette amitié, alors peut-être est-ce l’heure de tourner la page. Vous continuerez à suivre votre chemin, mais chacune de votre côté cette fois-ci. Puis il paraît qu’une amitié qui prend fin n’avait jamais vraiment commencé… (enfin c’est ce qu’on dit hein).

[saut]

* Se remémorer les bons souvenirs : je suis d’accord, réaliser que toute relation est périssable (même celle que vous pensiez indestructible) vous ramène étrangement au jour où vous avez compris que le Père Noël n’existait pas. Pas plus que la Petite Sourie ou les Cloches de Pâques d’ailleurs. Réaliser que cette imposture d’envergure mondiale est du FLAN et que TOUT LE MONDE commence sa vie en gobant ce monceau de mensonges n’aide pas (du tout) à avoir foi en l’espèce humaine. Mais peut-être que tout part de là. Peut-être qu’une fois intégrée cette « norme » qui dit que rien ne dure jamais, tout est plus simple et nous permet de relativiser et de prendre la vie comme elle vient. Puis tout de même, votre amitié est peut-être enterrée aujourd’hui mais elle n’en était pas moins réelle hier. Et même si les souvenirs n’ont pas la même saveur aujourd’hui, au regard de toute votre histoire, ils restent le témoignage d’un passé commun ET heureux. Pas besoin donc d’être amer. Gardez le meilleur avec vous et laissez le reste derrière vous… Je ne pensais pas être capable de dire ça mais vous verrez : on s’en remet. Et je parle par expérience. Ça prend du temps mais la page se tourne, on guérit et on en sort grandi… La vie est bien trop courte pour se battre avec le vent.

[saut]
fin-amitie[saut]

Publicités

2 réflexions sur “Notre amitié fout le camp… On s’accroche ou pas ?

    • Merci beaucoup pour ton commentaire qui me touche et particulièrement pour l’avoir laissé sur cet article (qui a une résonnance toute particulière pour moi… !). Je ne connais pas ton histoire mais elle semble similaire à celle-ci alors j’espère que ton amitié pourra avoir une meilleure issue… Courage et keep smiling 😉 Et merci pour ton passage par ici 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s