Pourquoi je fonds pour la nouvelle Peugeot 107 Envy

 

Hello mes petits citadins !

 

J‘ai conscience que cet article pourrait sans problème signer mon arrêt de mort, tout particulièrement à l’occasion de cette journée de la Femme. Mais je n’y peux rien : je fonds littéralement pour la nouvelle 107 de Peugeot (et pourtant, je précise, je ne suis une fana ni du rose ni des cœurs ni des paillettes dans la vie de tous les jours !). Me considérant comme une féministe à part entière, je dois pourtant admettre que j’ai des goûts très girly en matière de voitures (comme si mes hormones reprenaient subitement leurs droits. Oui je sais, ça a un petit côté effrayant). L’idée d’avoir une « citadine de filles » dans l’avenir me séduit donc particulièrement. Non pas que je ne puisse pas trouver à mon goût une grosse berline bien masculine, mais rien à faire, je redeviens une vraie fille dès que je passe la porte d’un concessionnaire !

 

Et il faut bien reconnaître que jusqu’à présent, on ne peut pas dire que nous étions particulièrement servies, mesdames, du côté du secteur automobile (on me glisse à l’oreille que le mot qui convient dans ce cas-là serait plutôt « INEXISTANT »). Et c’est là que Peugeot débarque et se démarque en ce début d’année avec sa nouvelle 107 « Envy ».

 

107-envy

 

Totalement fan de sa jolie couleur prune laquée, je la trouve élégante et mignonne à l’envi, glamour tout ce qu’il faut sans tomber dans le kitsch ou le tape-à-l’oeil. Dotée d’une boite à gants fermée (on est jamais trop prudents) et d’un accroche-sac pour LE it-bag du moment (cliché vous dîtes ?! Mais non !), des stickers sont également fournis pour un effet 100 % personnalisé. C’est simple : je bave chaque fois que passe la publicité à la télé même si pour le moment, ce joli petit accessoire est à ranger dans la catégorie « rêves »…

 

107

 

De là à avoir la naïveté de ne pas voir le plan comm’ et marketing des marques qui nous prennent enfin pour des clientes à part entière, il ne faut pas pousser. Celles-ci auraient-elles enfin réalisées (mieux vaut tard que jamais) que oui, une femme peut avoir une carte bleue, un compte en banque approvisionné doublé d’un libre arbitre et puisse décider de s’en servir ? Et que cette même femme puisse avoir envie d’autres choses que de devoir faire son choix parmi le catalogue à forte composante masculine d’un concessionnaire ? Car oui, quitte à mettre 12 750 euros dans une voiture (tarif de la jolie 107), je peux dire sans rougir (en prenant le risque de faire ma difficile) que je préférerais au moins qu’elle me plaise (sans vouloir abuser évidemment !).

 

Disponible également en noir pour les plus discrètes (hé oui, pas toujours évident de s’afficher girly au volant quand on sait le boulet que nous traînons, nous autres, entre « Femme au volant mort au tournant » et autres joyeusetés…), nul doute que la 107 devrait séduire plus d’une femme en quête d’une petite citadine douce et élégante, à leur image.

 

107-noir

Pour finir, petit coup de projecteur sur ces autres voitures qui m’avaient aussi envoyé du rêve l’année passée (mais toutes en édition limitée malheureusement…).

twingo-miss-sixty

 

La Twingo Miss Sixty et sa jolie couleur parme (novembre 2010)

 

lancia-ypsilon-elle

 

La Lancia Ypsilon Elle (édition spéciale 2010 limitée à 250 exemplaires)

 

fiat-500-barbie

La Fiat 500 (en rose ou en bleu bicolore)

fiat-500-bi-color

 

Hé non, ce n’est pas la couleur qui fait le girly !

 

Certaines ne verront probablement pas (du tout) cette mode de l’automobile féminine comme une révolution, considérant au contraire ceci comme une discrimination genrée de plus mais qu’importe ? L’idée qui prime, c’est d’être libre, et cela qu’on rêve d’une grosse voiture de mecs ou d’une petite voiture de nénettes (soyons fous, restons dans les clichés jusqu’au bout !).

 

Publicités